Grâce accordée aux détenus: « ceci obéit à un calcul typiquement politique » (Aliou Bah, MoDel)

Print Friendly, PDF & Email

Après la grâce présidentielle accordée par le président de la République la semaine dernière à deux (2) détenus “politiques”, la nuit dernière, c’est au tour de Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté de bénéficier la grâce présidentielle.

Intervenant ce mercredi 23 juin sur les ondes de la Radio FIM FM dans l’émission “Mirador”, le président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDel), Aliou Bah, soutient que c’est des innocents qui ont été arrêtés, incarcérés et puis libérés. Et que tout cela n’a obéit qu’à un calcul typiquement politique.

D’abord, pour commencer, cet opposant au régime actuel dira ceci : « Je commence par dire Dieu merci que des innocents soient libérés. Il faut remercier le Seigneur bien entendu. Chacun de nous tient à sa liberté et à sa santé. Nous avons jamais cessé de dire et de croire que tous ceux qui ont été arrêtés ont été arrêtés injustement. Il y a beaucoup de nos compatriotes qui sont morts pour lesquels la justice ne se bouge toujours pas. Donc humainement parlant, il fallait que je le dise.», fait remarquer M. Bah.

Deuxièmement, dit-il « ceci obéit à un calcul typiquement politique. Pourquoi ? Parce que sachant bien la pression que cela représente sur le dos du régime, Alpha Condé est dans cet esprit de laisser faire la pression de fait que les gens se demandent quel issue faut-il avoir pour tout cela. Et derrière, comme la plupart des dictateurs, il revient pour faire croire aux gens qu’ils sont gentils, qu’ils sont généreux, qu’ils sont magnanimes. Et pour cela, on s’entoure des personnes qui essaient de tromper l’opinion publique pour faire publier que ce sont des innocents qui ont été arrêtés, incarcérés…Maintenant, contraindre les gens d’une façon ou d’une autre, par les conseils, les manipulations à présenter des excuses montre déjà l’ego de celui qui gouverne le pays, parce qu’il ramène tout à sa personne et ceux qui sont autour de lui, lui font croire que c’est assez glorieux.», a-t-il tenu à rappeler.

Pour finir, le président du Model dira ce qui est triste dans cette histoire, à ses jeux : « que Alpha Condé lui-même aujourd’hui des excuses à la Guinée et au président Sékou Touré et au président Lansana Conté.  Ce n’est pas tard, parce qu’il a été condamné à mort par contumace par le premier régime. Il a été condamné et emprisonné en Guinée par le second régime. Avait-il été contraint à des excuses pour que ses condamnations soient remises en cause ? Non.» 

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.