Grande mosquée de N’zérékoré : des femmes prient pour la consolidation de la paix

Print Friendly, PDF & Email

C’est un fait symbolique qui s’est tenu ce lundi dernier, à la grande mosquée de N’zérékoré. Des femmes des différentes couches de toutes les croyances confondues se sont retrouvées dans l’enceinte de la grande mosquée pour demander la clémence de Dieu pour une paix définitive dans la région.

Présent à cette cérémonie de prière, le gouverneur de région, Mohamed Gharé s’est dit réconforté de cette volonté des femmes pour finir totalement avec les violences meurtrières dans la région.

« C’est un sentiment de satisfaction et de reconnaissance à l’endroit des braves femmes de N’zérékoré. Que les femmes décident unanimement d’organiser une lecture de saint coran avec toutes les croyances confondues pour la paix, la quiétude, je ne peux que m’en réjouir. Les femmes, on le souhaite quand il y’a des problèmes, c’est elles qui souffrent surtout que c’est leurs maris et leurs enfants qui sont concernés. Donc qu’elles se lèvent unanimement comme une seule personne pour décider de faire la lecture de coran pour la paix et la quiétude sociale, nous ne pouvons que les féliciter », a-t-il mentionné.

Du côté des organisatrices, l’on se félicite de la réussite de cette cérémonie, comme le témoigne Aminata Sylla.

« Nous sommes très contentes de la réussite de cette rencontre de prière pour la paix. Les violences, c’est nous qui avions toujours payé les frais. C’est pourquoi ensemble avec toutes les femmes leaders de toutes les religions avions décidé de se regrouper pour demander pardon à Dieu pour que notre cité soit prospère. Regardez lorsque les sociétés minières étaient là, tout le monde travaillait ici.  Mais Aujourd’hui, nos enfants n’ont rien à faire comme travail. Tout çà, c’est à cause des violences dans notre région. C’est pourquoi nous profitons pour remercier notre fils, Augustin Nema Maomy qui nous a aidé financièrement et humainement pour la tenue de cette prière accompagnée des sacrifices. La paix doit nous concerner tous car, sans la paix rien n’est possible »,  conseille-t-elle.

Lors de son séjour, l’un des émissaires du Président de la République en la personne d’Augustin Nema Maomy avait initié plusieurs autres activités afin de rapprocher les citoyens de la ville pour la consolidation d’une paix définitive.

Ce mardi également 21 juillet, plus de 3000 conducteurs de taxi-motos dans la préfecture, bénéficieront une formation basée sur les codes de conduite et  qui sera sanctionnée par les permis de conduite.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.