Gratuité des frais d’inscription : joie des étudiants de l’université de Kankan

Print Friendly, PDF & Email

Le jeudi 17 décembre dernier, les étudiants de l’Université Julius Nyerere de Kankan, à l’instar des étudiants des autres universités publiques du pays ont pris d’assaut le campus universitaire et les rues de la ville pour dénoncer la hausse des frais d’inscription et de réinscription qui s’élèvent de 200.000 FG à 250.000 FG.

Après la pluie, c’est le beau temps. Aujourd’hui, les étudiants guinéens se frottent les mains car ils ont eu gain de cause de leur combat cette année, puisque le gouvernement Condé a décidé d’annuler les frais d’inscription et de réinscription au titre de l’année universitaire 2020-2021. Kabinet Sanoh, étudiant en philosophie se réjouit.

« L’annulation des frais d’inscription et de réinscription faite par le gouvernement est une forte jouissance du fond du cœur de mon côté. Car les 250 000 et 200 000 étaient une somme forte pour nous. Suite à la revendication, le gouvernement a annulé les frais. Je les remercie pour ce modeste geste », dit-il.

Même sentiment de joie chez Souleymane Traoré, également étudiant au département de philosophie semestre 3.

« Aujourd’hui est un grand plaisir pour nous. Parce qu’après la pandémie de Coronavirus, certains n’ont rien et l’économie de certains aussi s’est affaiblie. Mais comme ça c’est un grand plaisir pour nous, et une joie parce que ça diminue beaucoup de problème », lance-t-il. 

Ibrahima Sory Kéita, étudiant au département histoire de l’université Julius Nyerere de Kankan, remercie tous ses camarades qui ont mené à bien la lutte et remercie également le gouvernement pour les avoir entendus.

« D’abord je remercie l’acte patriotique de nos camarades et de nos amis étudiants qui ont porté haut ce combat, d’avoir osé partir jusqu’au bout et réussir leur mission. Et donc, si toute fois aussi le gouvernement a jugé nécessaire de rendre gratuits les frais d’inscription et de réinscription, c’est appréciable. On ne peut que leur dire merci et ça nous permettra de faire de l’économie », a-t-il estimé.

C’est ce lundi matin 21 décembre 2020 que les cours ont bien repris à l’université de Kankan après une semaine mouvementée.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.