« Grenade » accuse : Ousmane Gaoual était « un élément des renseignements » du pouvoir Alpha Condé

Print Friendly, PDF & Email

Hier samedi 25 juin, lors d’une plénière de la section UFDG de Mamou,  le jeune Boubacar Diallo alias « Grenade « a fait de nombreuses révélations.

De sa sortie de prison en passant par la distance qu’il avait prise avec le parti de Cellou Dalein Diallo, le jeune Grenade a jeté un pavé dans la mer. Il accuse Ousmane Gaoual Diallo, alors responsable de la cellule de communication de l’UFDG et actuel porte-parole du gouvernement, d’être à un moment donné, celui qui renseignait le pouvoir d’Alpha Condé, sur les stratégies de l’UFDG.

Conscient de sa position actuelle, Boubacar Diallo qui faisait des sorties médiatiques contre l’Union des forces démocratiques de Guinée après sa libération de prison, accuse : « Les frustrations qui m’ont poussé à être en colère contre le parti, c’est le fait d’avoir les cadres comme Ousmane Gaoual. J’ai maintes fois signalé cela, ils ne m’ont pas écouté. J’ai maintes fois parlé de lui. Avant de sortir de la prison, il était dans le parti comme un élément des renseignements ».

Pour le jeune Grenade, il s’est plusieurs fois posé des questions pour savoir comment l’ancien régime recevait les renseignements du parti. D’après lui, ce qui lui aurait  poussé à prendre ses distances avec le parti.

« Je me suis posé des questions comment l’ancien régime d’Alpha Condé a reussi à comprendre réellement dans quoi j’étais.  Comment ils ont reussi à me détecter ,détecter certains partenaires avec lesquels j’étais,  qui menaient le combat. Je me suis dit pour le moment il faut changer de stratégie, prendre du recul, choisir une autre voie et construire mon avenir sans s’en prendre à personne », explique Boubacar Diallo.

Plus loin, le jeune qui était accusé par la justice de meurtre et de détention illégale d’armes pendant le régime d’Alpha Condé, à révélé que ses sorties médiatiques contre l’UFDG étaient l’une des conditions pour sa libération.

« Ça faisait partie de nos conditions. Quand tu sors de la prison, il ne faut pas te retourner à l’UFDG…Cette fois-ci, on te demande pas de faire venir un innocent avec toi en prison », ,révèle-t-il.

A la question de savoir s’il revient definitivement dans le parti, Boubacar Diallo a répondu en ces termes: « Après ici, si je me retourne à Conakry je suis encore prêt à me retourner dans le parti avec respect et considération ».

Dans son intervention, le jeune militant de l’UFDG a ajouté que les effigies du CNRD qui étaient  le long de la route le Prince, notamment entre Koloma et Hamdallaye,  étaient son oeuvre.

Jacques Kamano

624508279

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.