Connect with us

Education

Grève dans le secteur éducatif : une association d’élèves et d’étudiants menace de mener des ‘’actions’’ pour réclamer le droit à l’éducation

Published

on

La grève qui mine le secteur de l’éducation n’est pas du goût de l’association scolaire et estudiantine de Guinée (USEG). Dans une déclaration rendue publique samedi, 11 janvier à Conakry, cette association composée d’élèves et d’étudiants interpelle le Premier ministre et son gouvernement pour une reprise effective et immédiate des cours.

« Notre pays a connu des grèves répétitives au cours de ces dernières années, des grèves qui ont perturbé le système éducatif guinéen. Il est évident que ces grèves et perturbations incessantes et inopinées sont désavantageuses pour les élèves et étudiants que nous sommes car elles nous empêchent de nous outiller afin que nous puissions assumer notre rôle de relève de demain. L’union scolaire et estudiantine de Guinée (USEG) regrette cette nouvelle fermeture des établissements d’enseignement prés universitaire suite à la grève déclenchée par le mouvement syndical SLECG depuis le 09 JANVIER 2020. Nous lançons un appel à l’endroit du Premier Ministre et son gouvernement ainsi qu’à tous les acteurs concernés par cette crise, de prendre toutes les mesures nécessaires pour la reprise effective et immédiate des cours », peut-on lire dans cette déclaration.

Plus loin, l’USEG qui regrette les violences enregistrées lors de la grève déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), menace d’appeler tous les élèves et étudiants à mener des actions pour une reprise des cours.

« Cependant, en cas de non réouverture des classes dans un bref délai, l’USEG se verra dans l’obligation de prendre des précautions en appelant tous les élèves et étudiants guinéens à faire des actions pour réclamer le droit à l’éducation ».

Maciré Camara

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités