Grève de la FESATEL : le constat dans certaines agences de Conakry

Print Friendly, PDF & Email

Depuis le lundi dernier, la FESATEL (syndicat des Télécoms) observe une grève pour protester contre l’augmentation des taxes par l’État à travers les agences de régulation de taxe en Guinée.

Hier mercredi 14 juillet 2021, notre rédaction a sillonné quelques agences de la capitale pour voir si la grève illimitée lancée par la fédération syndicale autonome des télécommunications (FESATEL) depuis  le lundi 12 juillet est suivie. De Sonfonia  à Hamdallaye  en passant par Lambagni et Kipé, les grandes agences sont restées fermées. Seules les agences partenaires sont restées ouvertes. Et au sein de ces agences, le service est presque absent puisque ceux qui sont censés réactiver les puces ne peuvent pas le faire compte tenu de la perturbation du réseau.

Hors micro, un travailleur dans une agence d’un opérateur de téléphonie nous a confié que ces agences  ne sont pas concernées par la grève puisqu’elles n’ont reçu aucun avis de grève.

« Nous, nous travaillons mais ceux qui réactivent les puces, ou qui s’occupent de l’enregistrement et autre ne peuvent pas travailler puisque le réseau n’est pas bon. Et cela les empêche de travailler.», a-t-il indiqué.

Dans une autre agence partenaire d’une autre société de téléphonie, les clients étaient bien installés lorsque nous arrivions mais peu de temps après, le service s’est arrêté. Les travailleurs étaient obligés de dire aux clients de rencontrer chez eux. «Le réseau est coupé, on ne peut plus travailler», a confié un employé de ladite agence.

Sur place, il avait des clients qui disent avoir fait trois jours sans être satisfaits.

Les responsables de la FESATEL laissent entendre que cette grève sera observée sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.