Grève des chauffeurs à Kindia : les passagers se plaignent à la gare routière

Print Friendly, PDF & Email

Les chauffeurs sur l’axe Kindia-Conakry sont en grève ce lundi 9 août 2021. Depuis le matin, rares sont les véhicules qui effectuent le voyage sur Conakry. Selon ces chauffeurs de transport commun,  ce refus de voyager s’explique non seulement par l’état impraticable  de la route, mais aussi la fixation du prix du transport qui n’est point à leur faveur.

Ils sont nombreux ces chauffeurs de Taxi qui refusent d’embarquer leur véhicule pour Conakry. Interrogé sur les causes de cette situation, Mamadou Laou Diallo explique : ‘’Les syndicats ont reçu une information venue de hauts responsables que le prix du transport doit être stable là où il était. Vu l’augmentation du prix du carburant. Nous, nous avons dit qu’on ne peut pas rouler avec ça surtout avec un mauvais état de la route. Je viens au garage comme ça. Donc on ne peut pas accepter a ce prix là. Si on augmente le prix un peu, on pourra gagner quelque chose. A la gare routière, se sont les syndicalistes qui fixent le prix alors que nous ne pouvons embarquer si ce n’est à la gare routière. Faire voyager les passagers à 50 mille francs tandis que un litre d’essence coûte 11 mille francs , c’est une peine perdue. Donc c’est pourquoi nous avons refusé de voyager aujourd’hui’’, a-t-expliqué Mamadou Laou Diallo, chauffeur de transport en commun sur la route Kindia- Conakry.

Les passagers de leur côté cherchent tous les moyens à effectuer le voyage malgré le refus de ces chauffeurs à rallier Conakry. Madame Doukouré née Mariama Cissé, domiciliée à Khaliakhôry n’a toujours eu de véhicule.

‘’Depuis le matin, nous sommes là en grand nombre mais très difficile de voir un taxi en partance pour Conakry. Sinon il y a des véhicules ici qui sont arrêtés seulement ils disent qu’ils ne bougent pas. Certains passagers ont préféré de se retourner chez eux parce-que on obtient pas de voiture. Ils font aussi voyager les gens mais là tu seras obligé de sortir hors de la gare routière et payer 70.000 fg. Si je ne gagne rien dans quelques heures, je vais devoir rentrer à la maison”, dit- elle.

Même situation pour Mamadou Baïlo Sow. ‘’Je suis venu ici et j’ai pas trouvé de véhicule qui part pour Conakry. Il y a tellement de passagers et si tu n’a pas de bagages, on ne te prends pas. On te dit l’essence coûte cher et litre c’est 11 mille francs et marché noir 12 mille francs. Ils parlent également de l’état mauvais de la route. À l’heure là ça ne vas pas du tout car le transport varie entre 70 mille à 80 mille francs guinéens. Ce sont les conducteurs de taxi moto qui transportent les passagers entre 100 à 150.000 francs guinéens. C’est difficile pour quelqu’un qui se débrouille, qui ne gagne même 30.000 fg , comment il peut gagner le prix de ce transport là. Je veux que le gouvernement nous aide, comme il y a eu l’augmentation du prix du carburant. Je leur demande d’appeler tous les syndicalistes et dire aux chauffeurs de diminuer le prix du transport’’, demande-t-il.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.