Grève des enseignants : le gouvernement durcit à son tour ses positions, des cadres sanctionnés (copie)

Print Friendly, PDF & Email

Entre le gouvernement et le syndicat des enseignants, un fléchira sous peu. Après la décision des syndicalistes de ne plus négocier les 8 millions de francs guinéens, le ministre de l’Education nationale Mory Sangaré a suspendu de leurs fonctions des cadres des DPE et IRE pour “faute lourde”. Une décision qui confirme le choix du gouvernement Kassory Fofana à jouer la carte de la fermeté face aux grévistes et leurs complices…

Mediaguinee

4 Commentaires
  1. CONDÉ ABOU 2 ans il y a
    Repondre

    Que voulez-vous ? Si c’est le prix à payer pour sauver l’année scolaire et l’éducation de centaines de milliers d’enfants, pourquoi pas ?

    Tous ceux qui refusent de se rendre à leurs postes de travail, ont le boulevard ouvert pour aller se faire payer les 8 millions de GNF, devant les caisses du Syndicat qui les manipule de façon fantaisiste et totalement absurde. Ce Syndicat doit certainement avoir les moyens de leur chantage.

    Félicitations au Gouvernement pour sa fermeté, et vifs encouragements à Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale pour ne pas du tout céder au chantage et à la prise d’otage qui se profile dans le système éducatif.

    Mais pourquoi le silence de mort des forces politiques et sociales, des leaders religieux, des Femmes et des autres travailleurs du secteur privé et public, pour ne pas dénoncer l’instrumentalisation des questions salariales pour le compte d’une seule catégorie de Fonctionnaires ? Le pays est devant un drame injustifiable.

    Personne n’a intérêt à ce que ce pays tombe. Il y va de la responsabilité de tout le monde, pas seulement celle du Gouvernement.

    Vivement le durcissement de la position du Gouvernement contre l’anarchie.

    • Africain 2 ans il y a
      Repondre

      “…Personne n’a intérêt à ce que ce pays tombe. Il y va de la responsabilité de tout le monde, pas seulement celle du Gouvernement….”

      Cette phrase cache bien l’incapacité de mon ex champion a mieux gérer le pays en général et en particulier ce mouvement social dans le monde de l’éducation.

      Comme ils y sont, autant interdire les grèves et autres mouvements sociaux pour l’intérêt supérieur de la nation.

      “…Vivement le durcissement de la position du Gouvernement contre l’anarchie…”

      Cela ne sera pas avec mon ex champion (AC).” C’est cuit” pour écrire trivialement.

      Le seul responsable de toute cette chienlit en Guinée, c’est AC.

      • MANZO 2 ans il y a
        Repondre

        ” Le seul responsable de toute cette chienlit en Guinée, c’est AC.”

        J’applaudis des deux mains!
        Car il est et il demeure celui qui a entretenu et amplifié le désordre dans ce pays au nom d’une complaisance injustifiée sous le farfelu prétexte qu’il ne voulait pas gouverner comme AST ou Conté (c’est à dire un Etat fort serait synonyme d’une dictature selon son concept, bien entendu).
        Et que dirait-on avec l’absence d’Etat et tout son cortège de violences, d’anarchie et de morts d’hommes non-élucidés?
        Bref, il ne nous reste plus qu’à espérer que ce réveil tardif permettrait aux Guinéens d’avoir un semblant d’Etat !

  2. Denise 2 ans il y a
    Repondre

    En tout cas si AC avait été ferme et clair en février face à Soumah, on ne serait pas dans ce désordre
    En plus Manzo t’as parfaitement raison: il pense que la fermeté de AST et LC était de la dictature. Si tel était le cas, ben alors c’est de ça la Guinée a besoin. En tout cas tout sauf la démocratie car on exagère et on respecte si sous prétexte que c’est la démocratie. Mon œil

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.