Connect with us

A la Une

Grève du SLECG : sur les GG, Abdoulaye Sow n’a pas commenté le seul point de blocage

Après trois mois de crise au sein du système éducatif guinéen, un dénouement heureux pourrait être trouvé ce mercredi 9 janvier entre le gouvernement et le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG). Dans le protocole d’accord rédigé par les deux parties, il y existe un point de blocage qui est méconnu par la grande partie des enseignants.

Intervenant dans l’émission Les Grandes Gueules (GG) de la radio Espace ce matin, le secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), Abdoulaye n’a pas souhaité annoncer ce point, à plus forte raison le commenter.

‘’Je ne peux pas vous dire sur quel point, c’était une question de forme et de fond que nous avons discuté dans le protocole d’accord en son article 2 dont le contenu sera livré ce soir. Je ne peux pas vous donner une fois encore le secret de Dieu. Aujourd’hui, nous sommes en train d’arriver vers la conclusion de cet accord. Ce protocole d’accord est un processus, nous avons fait le brouillon ensemble, on a échangé et après nous l’avons transformé en projet, chaque partie devrait porter ses corrections et voir la forme et le fond’’, a-t-il dit.

Poursuivant, il a indiqué qu’ils ont travaillé avec la base et que la conclusion de cet accord sera en faveur des enseignants.

‘’Nous avons travaillé avec la base, elle est avec nous et elle nous donne mandat de négocier de manière responsable et de trouver des solutions qui puissent nous permettre de sortir honorablement de cette crise qui n’est pas en honneur de notre pays. Je vous rassure que c’est un protocole d’accord honorable pour toutes les parties.’’

La signature de ce protocole d’accord devant mettre fin à 3 mois de grève des enseignants pourrait être signé, à en croire les syndicalistes, ce mercredi au palais du peuple.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter