Connect with us

Societé

Vent de panique sur Bambéto après le passage à tabac d’un béret rouge

Bambéto, fief de l’opposition, situé en haute banlieue de Conakry, vit en ce moment dans une grosse frayeur après la violente bastonnade d’un béret rouge, en marge de l’enterrement d’un jeune tué récemment lors d’une manifestation d’opposants contre  »la violation des accords politiques ».

Selon des contacts, à Bambéto, des citoyens, inquiets, redoutent la réplique des forces de défense. Boutiques, magasins fermés, étals vidés et la circulation paralysée.

« Des familles entières quittent la zone, des jeunes et autres citoyens désemparés cherchent refuge dans les quartiers voisins de Conakry », confie AD à Mediaguinee.

« C’est lamentable ce qui se passe à Bambéto. On ne peut pas interdire à un Guinéen, fut-il militaire, de traverser une zone de la Guinée. Ce militaire touché n’avait même pas son béret sur la tête. Il n’avait rien à voir avec ce mouvement. On ne joue pas avec l’armée. Elle est très violente. Il faut que ça s’arrête. Dieu sauve la Guinée », dit un responsable de la société civile guinéenne.

Issa 

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Didi

    16 novembre 2018 at 18 h 33 min

    Ils passent par tous les moins pour qu’il ya des problèmes dans ce pays tout en oubliant que les gens connaissancent cette manège. Ce corps d’élite qu’ils ont tabasser vont pas se laisser faire et que la paix règne en guinee c’est le seul souhait de tout guineen conscient

  2. Ramsi

    17 novembre 2018 at 8 h 08 min

    Ce vraiment lamentable de voir ce qui se passe en Guinée. La peur gagne le terrain sur tous les côtes, ça prouve que la justice ne fonctionne pas.Sinon comment tout un quartier fuit, même les innocent. Je suis désolé Mrs les gouvernants vous avez ratte un point très important pour fonder une nation forte. Moi j’ai chante et danse libéré Alpha conde parce que je toujours rêver de la liberté et de la justice en Afrique. »En voulant trop on risque de tous perdre »

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter