Guéckedou : l’association des anciens fonctionnaires et amis envisage d’installer une stèle à la mémoire des victimes de la rébellion de 2000-2001…

Print Friendly, PDF & Email

A la mémoire des victimes des attaques  rebelles de 2000 et 2001, de celles de la fièvre hémorragique à virus d’Ebola et à la renaissance de la ville Guéckedou, l’association des anciens fonctionnaires et amis de Guéckedou (AAFAG) compte construire une stèle dans la commune urbaine de Guéckedou, mais aussi élaborer un plan stratégique opérationnel de trois ans et rechercher les ressources pour sa mise en œuvre.

Cette annonce a été faite ce samedi 30 décembre 2017, par Dr Mazid Chérif, président de ladite association dans les locaux de la Maison des journalistes sise à Coleah-Lanseibounyi (Conakry) en présence de plusieurs journalistes.

Selon Dr Mazid Chérif, les initiateurs de cette association (AAFAG) ont voulu pérenniser les relations par la création de cette structure apolitique, à but non lucratif profitant dans un premier temps aux valeurs d’amitiés et de fraternités des membres au développement socioéconomique de la préfecture de Guéckedou.

Parlant de la réalisation de cette stèle à la mémoire des victimes de la rébellion de 2000-2001 et celles du virus Ebola, il a dit : ‘’Nous attendons la fin des travaux de construction de la voirie urbaine pour procéder à la construction d’une stèle dédiée à la mémoire des victimes de la rébellion de 2000-2001, de la maladie à virus Ebola et à la renaissance de Gueckédou. Le financement est prêt’’, dit-il.

Avant de boucler son intervention, il a dit que sa localité (Guéckedou) ne mérite pas le sort qui lui est réservé ces derniers temps. C’est pourquoi, il a demandé à toutes les forces de s’unir pour cette ville. ‘’Toutes les forces nationales devraient se mobiliser pour revaloriser les immenses potentialités naturelles que regorge cette préfecture afin d’accélérer sa réhabilitation sur tous les plans’’, a-t-il sollicité.

En sa qualité d’invité de d’honneur de la cérémonie, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby dit qu’il soutien cette association qui, selon lui, n’a aucun lien avec l’esprit divisionniste.

‘’Je me suis intéressé à l’histoire de Guéckedou. Ce qui m’a fasciné dans cette démarche, c’est l’expression du cœur des membres de cette structure, en se fréquentant ont fini par exprimer le sentiment du cœur qui ne soit lié ni à l’identité biologique, ni à l’identité culturel. Cette expression du sentiment, est l’un des éléments essentiels pour la construction d’une nation. Donc, c’est une pépinière Guéckedou. Cette association est l’esquisse  de ce que nous avons besoin fondamentalement  au niveau de tout le pays’’ a-t-il déclaré le ministre Gassama Kalifa Diaby.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.