Guinée: c’est parti pour l’atelier de validation et d’appropriation du plan stratégique et opérationnel du CNT  

Pour se doter d’un plan stratégique et opérationnel clair, avec les missions que la charte de la transition lui a assignées, le Conseil national de la transion Guinéenne (CNT) a lancé, mercredi 23 novembre, un atelier de validation et d’appropriation du plan stratégique et opérationnel du CNT à Maferinya dans la préfecture de Forecariah. Au cours du lancement, Dr Dansa Kourouma, président du CNT, a indiqué qu’il est important d’avoir des liens de référence.

« C’est un exercice pour compléter notre travail que nous avons commencé depuis 6 mois. C’est celui qui consiste à doter l’institution d’une vision claire, une orientation stratégique claire en lien avec les missions que la charte de la transition lui a dévolues, parce que dans toute oeuvre humaine, il est important d’avoir des liens de référence. Des lignes que toutes les composantes de structure de l’institution sont amenées à suivre et à respecter à la lettre. Donc, c’est dans cet exercice là, que nous avons décidé en plénière de doter notre institution d’un plan stratégique pendant la durée de cette transition pour qu’on sache, en fonction des missions inscrites dans la charte de la transition,  quelle stratégie, quelle approche et quelle action identifiée, comment les mettre en oeuvre avec quel moyen et quel partenaire et dans quel délai. Alors, cet exercice est légitime. Nous qui sommes ici, des organisations de développement, on sait que même un Etat doit se doter d’un plan quinquennal, à plus forte raison une institution qui veut être en phase avec les missions qui nous ont été confiées. Ce sont les missions du peuple de Guinée. Nous avons consulté le peuple au début de notre installation. Nous reconnaissons ses demandes et aspirations. Nous avons un projet de chronogramme de la transition qui est l’objet d’un consensus presque finalisé avec la CEDEAO. Alors, comment, en tant qu’institition essentielle de cette transition, mettre en oeuvre l’ensemble de ces actions pour répondre aux aspirations du peuple de Guinée. Nous avons besoin de comprendre notre mission de méditer au tour des besoins de la population et d’identifier les approches, les stratégies et les moyens qu’il faut pour mettre en oeuvre afin que l’impact recherché d’une Guinée apaisée avec des institutions démocratiques, solides dont l’intengibilité constitutionnelle devient une réalité à la fois au niveau des institutions et les futurs dirigeants de la Guinée », a-t-il lancé.

Parlant de l’évolution de la constitution, le président du CNT a aussi déclaré que le travail est très avancé. « Je peux vous garantir, une constitution n’est pas seulement une juxtaposition de mots et de phrases. C’est l’expression ou c’est la réponse aux problèmes et aux questionnements de la population. Sur le plan institutionnel, sur le plan politique, sur le plan économique, sur le plan social et sur le le plan culturel. Alors cette méditation est en cours. La dernière mission doit se tenir incha Allah d’ici la fin de ce mois. La mission d’immersion au Ghana. C’est le seul pays qui nous reste. Aujourd’hui, nous avons une masse critique d’informations qui nous permettent de mettre en place des réformes institutionnelles qui soient en mesure comme l’a souhaité le président de résister au temps et à la tentation des hommes. En effet, nous avons tous les éléments, tous les ingrédients pour préparer la nouvelle source constitutionnelle qui ne doit pas être trop salée, ni trop épicée. Donc cette constitution là, nous ne faisons pas de course contre la montre, nous faisons la course au réalisme et aux attentes de la population. Ceci nous permettra dès ce mois de décembre ,de tenir par la grâce de Dieu le symposium sur le constitionnalisme qui est la première activité essentielle,pour l’élaboration ,d’abord  la compréhension du choix constitutionnel. Et d’avoir les éléments d’appréciation des experts nationaux et internationaux sur les choix que les Guinéens doivent opérer par rapport aux futures institutions qui doivent garantir la période post-transitionnelle[…] », a-t-il  déclaré.

Pour sa part, Gilbert Oloku, consultant international gouvernance dira ceci : « Disons que nous sommes ici pour accompagner le CNT dans la finalisation de son travail de réflexion stratégique, opérationnelle qui a débuté il y a 6 mois. Il y a un certain nombre d’axes, d’objectifs stratégiques et d’actions qui concernent l’ensemble des huit commissions du CNT, puis l’administration parlementaire et le cabinet du président. Il s’agit donc de mettre en musique l’ensemble de ces travaux là afin de faciliter la lisibilité de l’action de l’institution au cours des années qui suivent. Le travail a été un travail collaboratif, participatif. Il s’agit aujourd’hui pour les conseillers nationaux de s’approprier ce document là, d’en faire une dernière analyse critique afin que nous puissions finaliser et que sa mise en œuvre puisse être imminente et effective.Ce plan là comprend d’une part la dimension contextuelle, méthodologie et concerne aussi un cadre dont un cadre stratégique, opérationnel et un ensemble d’éléments sur le suivi et l’évaluation de cette stratégie là », a-t-il déclaré. 

Cet atelier est programmé du 23 au 25 novembre. 

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.