Guinée : « j’exhorte le Président à élargir l’effort de réconciliation aux cinquante années avant l’ère CNDD »

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir autorisé le retour de Moussa Dadis camara et Sekouba Konaté, le Colonel Mamadi Doumbouya a réussi à réconcilier les deux anciens dirigeants. Par sa médiation, Konaté et Dadis ont accepté d’enterrer la hache de guerre.

Dans une interview qu’il a accordée à la rédaction d’Actujeune.com, Moussa Daraba, a réagi à cet acte posé par le Président de la transition. Il a indiqué que « L’acte de réconciliation du Président de la transition est à saluer et féliciter ».

Au-delà du fait d’apprécier la démarche du Colonel Doumbouya, Daraba invite le Président à élargir ses efforts de réconciliation des fils de Guinée, aux cinquante dernières années. Pour le jeune leader, les cinq dernières décennies sont marquées par des faits “glorieux” mais aussi “affreux” que la Guinée doit assumer, pour une véritable réconciliation nationale.

« Il faut néanmoins dire que Konaté et Dadis ne sont que des icônes de l’histoire récente de notre pays. La Guinée est âgée de 63 ans et ces deux figures n’incarnent que les 12 dernières années de la vie nationale. 51 ans ont précédé leur apparition sur la scène publique. Ces 51 années sont jonchées de faits glorieux mais aussi et surtout affreux. Ces derniers ont le mérite d’être dits, connus et s’il faut dans l’idéal, pardonnés. J’exhorte à cet effet, le Colonel à poursuivre son ambitieuse vision de rassemblement des guinéens. A élargir l’effort de réconciliation aux cinquante années avant l’ère CNDD. Du temps de Sékou Touré où des centaines de guinéens continuent à revendiquer leur statut de victimes d’exactions, à celui de Conté, sous lequel les traces d’atrocités et de dérives restent encore vivantes en les guinéens. La Guinée a besoin de se retrouver avec elle même, assumer son passé, s’en inspirer et construire harmonieusement son futur. »

Source : actujeune

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.