Guinée : l’ethnocentrisme, qui faut-il donc chasser ? (Par Ibrahima KALLO)

Print Friendly, PDF & Email

La Guinée continue d’exister bel et bien sans Alpha Condé et l’ethnocentrisme reprend considérablement la forme dans les débats politiques. Ce qui veut dire que c’était du gros mensonge que les adversaires politiques de l’homme lui collaient; au contraire ce sont eux, des politiques sans repère, qui dissimulent et entretiennent l’ethnocentrisme en vue d’assoir leur influence de défenseurs de communauté. Sinon, ceux-là qui connaissent bien Alpha Condé retiennent tout à l’homme sauf de l’ethnocentrisme, l’homme Malinké d’origine, Soussou de culture, épouser une femme peule (Mama Kany Diallo) et être accueilli pour la première fois en Guinée dans son combat politique c’est des forestiers. Cela est une évidence.

Ces politiciens de circonstance n’ont fait de l’ethno-stratégie leur arme de combat politique par manque des offres valables pour les guinéens. Chacun de ces politiques comme Cellou Dalein Diallo passe donc par l’instrumentalisation de sa communauté pour des fins sordides. 

Ne pouvant pas être objectifs et sincères devant le peuple, les Cellou Dalein Diallo se cachent derrière des éléments sensibles de la nation comme l’ethnie pour le triomphe de leur incompétence et de leur boulimie de pouvoir. Ce sont eux qui disaient hier devant leurs militants que l’ethnocentrisme en Guinée est lié au Président Alpha Condé, aujourd’hui cela fait presque deux mois que ce dernier n’est plus aux affaires et l’ethnocentrisme continue de miner plus que jamais d’ailleurs les débats politiques. Alors qui faut-il donc chasser ? Aux guinéens de répondre à cette question.

Si Alpha Condé était le problème dans cette histoire de l’ethno-stratégie en Guinée, comme le prétendent Cellou Dalein Diallo et cie, mais Alpha Condé est parti et les débats sur l’ethnie prennent une tournure extraordinaire sans fin. Même devant ses partisans la dernière fois à Bruxelles sieur Cellou Dalein Diallo jouait sur l’inintelligence de ceux-ci pour les galvaniser en langue pular dans l’ethno-stratégie.

D’ailleurs, Cellou Dalein Diallo se serait présenté en 2007 comme le sauveur de sa communauté en Guinée. Vu l’exacerbation du débat ethnique après la prise du pouvoir par la junte, est-ce qu’on peut admettre que l’ethnocentrisme était lié au Pr Alpha Condé ? Je dis catégoriquement NON.

Aujourd’hui, tous les débats politiques sont au relent ethnique, mêmes les nominations actuelles par le président de la transition, Col. Mamadi Doumbouya, font l’objet d’étalage par des esprits insatiables que je qualifierai de COMPTABLES ETHNIQUES. Ce fléau est très loin de la personne du Pr Alpha Condé, ceux qui l’ont Institutionnalisé dans la vie publique en Guinée à l’absence de bonnes offres pour les guinéens, sont toujours là, en tête Cellou Dalein Diallo.

Les vendeurs d’illusions ont complètement fini d’instrumentaliser leur communauté pour leur trouver une place dans les débats politiques en Guinée, ce qui affecte dangereusement l’unité nationale et le vivre ensemble des citoyens guinéens. Ils ont fini de formater les esprits de leurs partisans dans les débats ethniques, et cela se lit partout dans leurs commentaires: parlés ou écrits. Ce phénomène est doublement triste pour la Guinée, non seulement avec ces infertiles politiques qui n’ont rien à offrir aux guinéens, mais aussi et surtout avec cette nouvelle génération qui suit le rythme et les discours communautaristes de ces vieux politiques par accident.

Ils sont là, ces individus sans vergogne qui n’ont pour fonds de commerce que l’etno-stratégie, de par leur théorie naziste et faciste, et continuent à fragiliser notre jeune nation pour leurs désidératas. La notion de la nation est en perte de vitesse surtout dans ces jours-ci. Le sens de la conception française sur la notion de la nation est piétinée par ces politiques en manque d’objectivité au profit de la notion de la nation selon la conception allemande. C’est-à-dire jouer au triomphalisme de l’ethnie sur la nation.

Des hauts responsables politiques de l’UFDG, à commencer par son leader Cellou Dalein Diallo en passant par Thierno Monenembo et Sékou Chérif Fadiga, continuent d’attiser et avec la plus belle des manières l’ethnocentrisme dans le pays. Après Alpha Condé, c’est le colonel Mamadi Doumbouya et le CNRD qui font l’objet de critiques acerbes non pas sur la qualité de leur gestion mais sur des connotations ethniques des gens nommés.

Que veulent réellement ces gens-là pour la Guinée ? Alpha Condé n’est plus aux affaires et le communautarisme prend solidement de l’ampleur. Qui faut-il donc chasser pour que vive bellement les guinéens ensemble ? Que faut-il faire pour que la nation soit au dessus de l’ethnie et de la communauté ? 

Ce qui est sûr et à savoir, l’ethnocentrisme est totalement le socle de l’UFDG. Et tant que les nains politiques comme Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et d’autres sont à la tête des partis politiques à prééminence ethnique, ce cancer continuera à détruire le tissu social.

Aux guinéens y compris le CNRD d’en tirer toutes les conséquences contre ceux-là qui jouent à l’instrumentalisation de l’ethnie en la prenant comme moyen de pression politique pour bafouer le fondement de la nation. Faire en sorte qu’ils soient extirpés le plus vite que possible de la vie publique en Guinée.

Ibrahima KALLO, juriste

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.