L’UFDG flingue Lansana Komara : “Cellou Dalein n’est pas celui qui parle communautés et régions comme Alpha Condé”

Print Friendly, PDF & Email

Monsieur Komara,
Dans une tribune intitulée “Cellou Dalein Diallo, sois un homme entier” que vous avez signée ce lundi 26 juillet 2021, vous dites qu’il vous a été “donné de lire dans les colonnes de la presse locale des propos très graves et incendiaires attribués à Cellou Dalein DIALLO, arguant que : « Alpha CONDE n’est pas un homme de réconciliation, c’est un homme de conflit et de désordre…».

Vous estimez que ce commentaire du Président Cellou Dalein Diallo, incontestablement élu par le peuple de Guinée le 18 octobre dernier est “de toute évidence, de nature à envenimer et enliser cet élan de décrispation de la situation sociopolitique marqué par la volonté toujours affichée du Président Professeur Alpha CONDE, à maintenir un climat empreint de paix, de tranquillité et de cohésion sociale.”

M. Komara,
Vous parlez d’élan de décrispation de la situation sociopolitique.
Qu’est-ce qui a mené à cette situation de crispation ? Vous souvenez-vous du voyage d’Alpha Condé aux États-Unis en septembre 2019, au cours duquel il a annoncé que le processus du changement constitutionnel sera lancé ?
La suite, vous la connaissez bien car, votre champion a fait organiser un double scrutin législatif et constitutionnel, en prenant soin d’exclure d’autres formations politiques, principalement l’UFDG.
Combien de personnes furent tuées pour ce coup d’État constitutionnel ?
De ce double scrutin, rappelez-vous que les résultats législatifs étaient incohérents et, parlant de la fameuse Constitution, ce n’est pas la version soumise qui a été adoptée.
Et celle-ci est différente de la version promulguée.

Vous dites qu’en votre “qualité de membre du Bureau Politique National (BPN) du RPG Arc-en-ciel et toujours associé aux nombreuses initiatives et processus du dialogue politique en Guinée, je m’en indigne et invite mon frère Cellou Dalein à s’inscrire dans la construction d’une Guinée unie et plus forte. C’est aussi, le lieu solennel d’attirer son attention sur certains faits tous d’autant historiques l’un que l’autre, à savoir :
Le recours et l’usage quasi exclusif aux vertus du dialogue pour aplanir les points de divergences sur plusieurs questions d’ordre électoral qui ont été soldées par des concessions non les moindres que sont : le vote des guinéens vivant à l’étranger pendant les législatives (scrutin national) ; le refus d’un nouveau recensement électoral par le maintien et la révision continue du fichier père controversé légué par la SAGEM… ;

“La prise en compte des observations faites par la communauté internationale (UE, Francophonie, CEDEAO et UA) suite à vos sempiternelles contestations sur certains aspects de notre processus électoral et qui ont malheureusement abouti à la difficile mise à l’écart ou exclusion, d’un nombre important (plus de deux millions cinq cent mille (2 500 000)) de nos compatriotes dans l’expression du suffrage universel en mars 2020, lors du double scrutin référendaire et législatif pour ne citer que ceux-là.”

“Qu’as-tu à gagner dans ces incessantes confrontations avec son lot de désolation, de destruction et pertes en tout genre ?”

M. Komara,
L’UFDG et ses alliés n’ont rien à gagner dans ce que vous qualifiez “incessantes confrontations avec son lot de désolation, de destruction et pertes en tout genre” mais, tout le monde convient que c’est le pouvoir RPG a-e-c qui avait à gagner dans ces actions, contre les intérêts des Guinéennes et des Guinéens qui, par plus de millions, pour ceux d’entre eux qui ont pu voter le 18 octobre 2020, ont choisi le candidat Mamadou Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG et candidat de l’ANAD, pour réparer les destructions causées depuis septembre 2010 par le RPG et ses alliés ; c’est-à-dire depuis les lendemains du 1er tour de l’élection présidentielle de juin 2010, gagnée par Cellou Dalein Diallo qui, cependant, a été obligé d’accepter un 2ème tour, avec l’annulation des suffrages de la Commune de Ratoma.

C’est Alpha Condé qui a demandé à ses militants de se préparer pour les affrontements. C’est Alpha Condé qui, dans le journal Le Monde a dit que la Guinée, comme d’autres, va organiser son référendum constitutionnel même si cela pouvait entraîner des morts.
La crispation politique en Guinée, c’est Alpha Condé et les dirigeants du RPG a-e-c, dont vous êtes le Secrétaire administratif, et partis satellites. Le retard économique de la Guinée c’est vous du pouvoir.
Bref, le mauvais climat sociopolitique dénoncé par la majorité des Guinéens et constaté par tous les observateurs (diplomates, ONGs, etc.) c’est vous du RPG a-e-c et la majorité de vos alliés de l’Opposition parlementaire.

M. Komara,
Vous dites également : “pendant que plusieurs patriotes peinent à récupérer leur esprit violemment secoué par l’éhonté forfait (premier du genre dans l’histoire politique guinéenne) perpétré par son auto proclamation avant même les opérations de dépouillement du vote de la présidentielle du 18 octobre 2020, voilà qu’il nous sort d’autres énormités contre l’élu du peuple ! “

Le Président Cellou Dalein Diallo s’est proclamé Président élu de Guinée lorsqu’il a été en possession des résultats issus des urnes.
Lesdits résultats, incontestables, n’ont pas été examinés par la Cour constitutionnelle. Si le RPG a-e-c était réellement vainqueur, il aurait accepté de comparer lesdits résultats de l’ANAD (dont l’UFDG est membre) aux siens.

Mais comme vous êtes un pouvoir qui gouverne par la violence, la triche, vous avez préféré utiliser les forces militaires et paramilitaires pour défendre les résultats préparés par la majorité des Commissaires de la Commission électorale que, la Cour constitutionnelle a rapidement validés.

M. Komara,
Quand vous dites que “le projet de société du candidat Professeur Alpha CONDÉ, sur la base duquel le vaillant peuple de Guinée lui a confié ses destinées,avait pour préalable :LA RECONSTRUCTION ET LA CONSOLIDATION DE L’UNITÉ NATIONALE (…) à cet homme épris d’amour et de considérations pour ses concitoyens qu’est le Président Professeur Alpha CONDÉ, tombera !”

Les Guinéens auraient bien aimé qu’il en ait été comme vous le dites. Hélas ! c’est par centaines que le régime les a massacrés, notamment à Conakry, N’Zérékoré, Coyah, etc. Bambeto, Wanindara, Cosa, Galapaye, Zogota ont vu de nombreux compatriotes être tués, blessés, leurs biens détruits… sous les ordres du régime RPG a-e-c. Vous le savez très bien M. Komara.

Vous soutenez que “le malheur de la Guinée actuelle, est juste ce désarroi collectif d’avoir une opposition aussi controversée politiquement face à un « As politique » qu’est le PRAC (qui continue non seulement à faire des émules en Afrique et qui reste l’un des hommes d’États, adulé et respecté partout dans le monde entier) !”

Nous vous invitons à lire les communications du Ministre d’État Tibou Kamara pour réaliser que le PRAC ne fait pas des émules comme vous le dites, “…en Afrique et qui reste l’un des hommes d’États, adulé et respecté partout dans le monde entier !”. Au contraire, parce qu’Alpha Condé a fait dérailler le train-Guinée depuis son installation au pouvoir en décembre 2010, notre pays a manqué à tous les rendez-vous.

Le plus récent de ces rendez-vous manqués est la participation de la Guinée aux 32èmes jeux Olympiques à Tokyo au Japon. Même la Somalie, pays disloqué depuis de nombreuses années a trouvé les moyens d’envoyer une délégation. Mais pour notre pays, il a fallu la menace de sanction brandie par le C.I.O pour que la délégation quitte Conakry, parce que le PRAC n’avait pas donné les moyens. Lui qui ne lésine pas sur l’achat d’armes de répressions, de gaz lacrymogènes pour mâter ses compatriotes.

M. Komara,
Cellou Dalein n’est pas celui qui parle communautés et régions comme Alpha Condé le fait depuis septembre 2010, avec la fausse affaire de l’eau empoisonnée, qui a entraîné la chasse de Guinéens établis dans certaines localités de la Haute-Guinée depuis plus d’un siècle.
En octobre 2020, pratiquement le même scénario, à l’appel d’Alpha Condé et de son épouse Djènè Kaba, s’est reproduit. Le président de l’UFDG, candidat de l’ANAD, a été stoppé net à Tokouno, à quelques dizaines de kilomètres de Kankan, alors qu’il effectuait sa tournée électorale.

En ce qui a trait aux “innombrables réalisations d’infrastructures collectives au biais de l’ANAFIC et autres structures”, nous vous invitons à prendre la route Coyah-Dabola pour voir combien de kilomètres de l’autoroute promise sur cette voie ont été réalisés.

Vous dites également que “la sagesse aurait été mon cher frère, de songer à demander d’abord dans ton propre village, qu’est ce qui a été fait, depuis l’accession du PRAC pour ta collectivité territoriale d’origine, des éclairages publics aux multiples réalisations faites et en cours.” Nous n’allons pas nous mettre à chercher ces prétendues réalisations. Mais nous soulignons que vous reconnaissez que Dalein est, comme vous le dites si bien, “la collectivité d’origine” de Cellou Dalein. Nous aimerions seulement savoir si à Baro des réalisations dignes y sont été faites malgré les centaines de milliards francs investis dans la zône.

M. Komara,
Vous soulignez que “sous d’autres cieux et autres périodes, mon frère Cellou, pour tes multiples actes de séditions ayant atteint le summum avec ta puérile auto proclamation comme Président de la République, tu sais qu’aurait été ton sort aujourd’hui ! Mais nous sommes obligés de continuer à payer le prix cher de notre attachement à l’ancrage et à la culture démocratique car nous savons d’où nous venons et jusqu’où nous souhaitons hisser ce pays qui a tant souffert du manquement aux plus grands rendez-vous avec son histoire et son destin.”

Réalisez-vous ce que vous dites ? Sans doute que non. Car, et permettez-nous de vous citer, “sous d’autres cieux et autres périodes”, M. Alpha Condé a préféré se réfugier en France pour fuir la dictature de Sékou Touré et, à la mort de ce dernier, selon différentes sources, il a tenté de renverser le régime de Lansana Conté. Pourquoi une chaîne d’informations (TV) a été empêchée d’interviewer le Colonel Gbagbo Zoumanigui qui devait éclairer les guinéens sur les événements du 2 février 1996 ?

M. Komara,
Sous d’autres cieux, au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, Cellou Dalein Diallo aurait été reconnu président démocratiquement élu de la République. Malheureusement, la majorité des membres de la Commission électorale, chèrement payée pour l’occasion, a fabriqué des résultats contestables en faveur d’Alpha Condé. Les gouvernements de pays de démocratie et les Organisations internationales ont émis des doutes sur ces résultats proclamés par la Cour constitutionnelle.

Cellou Dalein Diallo est une personnalité politique internationalement reconnue et respectée.
On se rappelle de la réception que Ban Ki-moon, alors Secrétaire général des Nations Unies, avait réservé au Président de l’UFDG, obligé au nom et pour la paix en Guinée, d’accepter le 1er hold up électoral d’Alpha Condé en novembre 2010. Les dessous de ce hold up ont été racontés par le Ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence, Kiridi Bangoura.

Tout cela pour vous dire que le Président de l’ANAD (l’UFDG fait partie de cette alliance) a toutes les raisons pour dire que le Président Alpha Condé est le problème de la Guinée.

Joachim Baba Millimouno, vice-coordinateur de la cellule de communication de l’UFDG

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.