Guinée : port, espace aérien, ministres, hommes d’affaires, proches du colonel dans le viseur de la Cedeao si…

Print Friendly, PDF & Email

[Information Mediaguinee] La messe a été dite par celui qu’on appelle désormais ancien président de la commission de la Cedeao l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou: « au-delà du 31 juillet, des sanctions économiques et financières seront prises, en plus des sanctions individuelles seront étendues à d’autres acteurs en Guinée ».

Le communiqué final en fait également foi sur la ligne 25 : « 25. La Conférence demande au médiateur de travailler avec les Autorités Guinéennes en vue de parvenir à un calendrier de la Transition acceptable pour la CEDEAO au plus tard le 1er août 2022. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières ainsi que des sanctions ciblées contre des individus ou des groupes entreront immédiatement en vigueur ».

Mandat a été donné par le nouveau médiateur désigné Boni Yayi de rallier CONAKRY urgemment afin d’obtenir un calendrier acceptable. Le temps est court, presque 25 jours pour le pouvoir de CONAKRY.

Quelles sanctions économiques et financières contre la Guinée ? 

Selon plusieurs diplomates de la Cedeao qui ont requis l’anonymat, le premier point visé serait le port de Conakry. La Guinée se verra infliger l’interdiction à tous les navires d’accoster au large de la Guinée. Le port de Conakry n’étant pas une destination directe pour la plupart des navires, aucun navire ne pourra transiter à Conakry et rallier un autre port de l’espace Cedeao. 

Les exportations des biens et services seront également atteints. 

Financièrement toutes les transactions financières avec la Guinée seront soumises à conditions spécifiques (banques et assurances) 

Également l’espace aérien de la Guinée sera interdit aux avions. 

Sanctions individuelles ? 

Les mêmes sources sont formelles. Les membres du gouvernement, à l’exception du Premier ministre Mohamed Béavogui se verront sur ce qu’on peut déjà appeler la liste rouge. Certains diplomates estiment qu’il faudra épargner le Premier ministre à cause de ses efforts dans la recherche d’une issue favorable.

Dans les confidences de la Cedeao, une liste de personnalités civiles est déjà à l’étude par les chefs d’Etat. 

Parmi les civils visés, on parle des personnes qui sont connues comme soutiens de la junte (hommes d’affaires et proches de Doumbouya).

Les personnes sanctionnées auront leurs avoirs gelés et l’interdiction sera faite à tous les organismes d’effectuer des transactions avec eux ainsi qu’avec leurs entreprises.

Certaines personnes et leurs familles seront également visées. 

Autres chapitres des sanctions, tous les ambassadeurs de la Cedeao accrédités en Guinée vont plier bagage.

Toutes nos sources sont formelles, le chapitre des sanctions renforcées contre la Guinée va se jouer en ce mois de juillet 2022. 

La position des chefs d’Etat est claire,  il revient  à la junte au pouvoir en Guinée de se décider dans les jours à venir, conclut notre source.

Bangaly Steve Touré, depuis Accra pour la 61e session de la Cedeao

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.