Guinée: tenue de la 2ème édition des 48 heures de la femme guinéenne, à Conakry

Les 48 heures de la femme guinéenne sont un grand forum féminin de l’innovation qui anime les réseaux dynamiques et solidaires d’entrepreneures réunies dans un seul but: accompagner les femmes guinéennes dans la création et le développement des compétences entrepreneuriales.
A l’occasion de cette deuxième édition, les organisateurs accompagnés de quelques femmes entrepreneures ont animé un panel d’échanges ce vendredi 20 janvier, au chapiteau du palais du peuple.

Dans son intervention, Mariama Daff, présidente de l’ONG Force des Femmes a indiqué que la première édition des 48 heures de la femme guinéenne a permis la mise en relation d’entrepreneures et aspirantes entrepreneures à travers différents panels et aussi le renforcement de capacités de 80 jeunes filles avec des opportunités de stage pratique.


« Notre objectif principal est de contribuer à l’indépendance financière de la femme guinéenne. C’est donc le lieu et le moment pour nous, au nom de toutes les femmes guinéennes, avec la main sur le cœur, de faire un appel aux autorités et personnes de bonnes volontés présentes, de soutenir et accompagner cette initiative à atteindre ces objectifs à long termes qui sont entre autres : informer et guider les femmes entrepreneures à l’aide des programmes de mentorat ou atelier pédagogique, créer un incubateur féminin permettant le développement d’un environnement de travail et d’accompagnement professionnel destinés à des femmes sans emplois », a indiqué Mariama Daff, présidente de l’ONG.

Au nom de la ministre de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables, la directrice générale du fonds d’appui aux activités économiques des femmes et filles, a indiqué que, c’est toujours un plaisir pour le Ministère d’officier et d’accompagner les événements qui contribuent à l’autonomisation et l’épanouissement des filles et femmes de Guinée.


« L’activité qui nous réunit cet après midi, à savoir le lancement de la deuxième édition des 48 heures de la Femme Guinéenne autour du thème «Entrepreneuriat féminin en Guinée, quelles opportunités ? » revêt pour moi une importance capitale parce qu’elle s’inscrit en droite ligne des objectifs de mon département en matière d’autonomisation des femmes et filles de notre pays. Aussi, ce panel sur l’entrepreneuriat féminin, marquant le lancement de la deuxième édition des 48 heures de la femme est une réelle opportunité pour toutes les participantes de profiter de l’expérience des panelistes qui sont des modèles de réussite féminin », a souligné Virginie Touré.

En marge de la rencontre, Salématou Sacko, présidente de SAKOM est revenue sur les points essentiels abordés lors du panel.

« L’une des choses que nous avons touché lors du panel, c’est l’importance du renforcement des capacités de nos entrepreneurs, la bonne gestion de nos entreprises, vraiment exceller et se dire il faut que je me forme pour pouvoir exceller dans certains domaines pour s’assurer que mon entreprise puisse aller de l’avant. […]. Entreprendre, c’est surtout répondre à un besoin. Donc, si on veut répondre à un besoin, il faut bien le faire », a-t-elle déclaré.

Christine Finda Kamano
622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.