Guinéens, restons débout et mobilisés (Par Sékou Koundouno, FNDC)

Print Friendly, PDF & Email

Au cours d’une émission radio, Albert Damantang Camara a déclaré que le Président de l’UFDG et son épouse seraient interdits de voyager et que c’est pour cette raison que son passeport est confisqué. Cette déclaration démontre que le pouvoir devient de plus en plus arrogant, insolent et méprisant. Cela démontre aussi que les Guinéens ont intérêt à ne pas baisser les bras et qu’ils doivent mener le combat jusqu’au bout pour l’instauration d’un véritable État de droit. 

Si un membre zélé du régime liberticide de Alpha Condé peut se permettre de déclarer qu’un citoyen ne peut pas voyager, c’est parce qu’il est convaincu que le régime est devenu si fort et si puissant qu’il peut décider d’empêcher l’exercice d’un droit sans aucune réaction ou contestation. Il y a quelques mois, Alpha Condé et son clan n’auraient jamais osé s’en prendre à un leader de la contestation de la prise en otage du pays et de ses institutions. Ce n’est pas pour rien qu’il s’emploie aujourd’hui, en s’appuyant sur sa justice et des assassins à sa solde comme Damantang, à tuer toute contestation dans le pays. Il veut avoir les mains libres pour faire des Guinéens ce que bon lui semble. En s’attaquant à un leader de cette envergure, il veut envoyer une sorte de message aux Guinéens. C’est comme pour leur dire, ” là où les principaux leaders n’ont été épargnés, un citoyen ordinaire n’échappera pas”. 

Les Guinéens sont-ils prêts à vivre dans cette situation?  Si Alpha Condé s’attaque aux droits et libertés des citoyens, les roitelets installés à l’intérieur du pays et qui se font appeler ” préfets ” feront la même chose dans leurs localités respectives. Un préfet n’a-t-il pas fait emprisonner un boulanger au motif qu’il aurait augmenté illégalement le prix du pain ? Un autre n’a-t-il pas menacé de faire subir le même sort aux bouchers qui hausseront le prix du kilo de viande?. Ainsi, nous nous acheminons dangereusement vers une dictature qui nous fera couler du sang et des larmes. Voilà des raisons qui justifient qu’on ne doit pas démissionner. Alpha Condé a tous les traits d’un dictateur : impulsif, méprisant, arrogant, haineux, cruel. La seule chance que les Guinéens avaient, c’est qu’en dépit de tous ces vilains traits de caractère, il est poltron. Mais grâce à ses hommes en uniforme qui ont fini par prendre en otage le pays, il n’hésite plus et ne recule devant rien. C’est pourquoi, il humilie des citoyens en faisant détruire leurs habitations en les mettant dans la rue. Tout cela est symptomatique d’un régime extrêmement dur qui se met en place petit à petit. 

En ce qui concerne particulièrement Albert Damantang Camara, l’on est en train de faire l’amère expérience qu’être un jeune n’est pas forcément un atout.  Cet individu est aujourd’hui le plus sinistre de la Sécurité depuis dix ans. À chacune de ses sorties, on voit en lui le visage hideux de la satrapie. 

Le mensonge et la manipulation des faits dans les médias constituent sa marque de fabrique. Mais pour que des individus comme Albert Damantang Camara répondent de leurs actes un jour,  les Guinéens doivent refuser la résignation de penser qu’ils sont condamnés à jamais à subir l’injustice et la violation de leurs droits.

SEKOU KOUNDOUNO responsable des stratégies et planification du Front national pour la défense de la constitution FNDC / Membre Balai Citoyen / Membre AFRIKKI

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.