Hadiatou Dieng, DRH A.P. Moller-Maersk, au cœur de la vie d’une femme leader

Print Friendly, PDF & Email

Les femmes sont en première ligne de la lutte contre la pandémie de covid-19. Une crise sanitaire qui a mis en évidence à la fois le caractère central de leur contribution et la charge disproportionnée qu’elles portent. C’est dans ce cadre que le jeudi 11 mars 2021 notre reporter a rencontré Mme Hadiatou Dieng, directrice des ressources humaines du groupe A.P. Moller-Maersk basé à Conakry.

Mediaguinee : Pourriez-vous, s’il vous plaît, vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

Hadiatou Dieng : Je suis Mme Hadiatou Dieng, DRH au sein du groupe A.P. Moller-Maersk en charge de la Guinée, de la Gambie, de la Mauritanie, de la Guinée-Bissau et du Cap Vert. J’évolue dans le secteur du transport maritime et travaille pour le numéro 1 mondial du shipping.

Mediaguinee Que représente pour vous la date du 8 mars en tant que femme leader ?

Hadiatou Dieng : Pour moi, c’est une journée de reconnaissance pour les pionnières de la lutte pour les droits de la femme. C’est surtout une journée de réflexion et de conscientisation des femmes sur leurs conditions. J’ai été agréablement surprise par l’engagement des unes et des autres malgré les restrictions qu’impose la pandémie de covid-19.

Certes, de nombreux obstacles relatifs aux coutumes et traditions subsistent encore dans notre société, mais on peut également dire que ces dernières années la question des droits de la femme est de plus en plus abordée. La parité homme-femme, la lutte contre les violences basées sur le genre, la scolarisation de la jeune fille et l’autonomisation de la femme en général sont des chantiers qui, définitivement, ne sont plus de vains mots dans notre pays. Pour venir à bout de ce combat, je pense que chacune d’entre nous doit avoir un double objectif, à savoir se définir un projet professionnel et se donner les moyens de le réaliser  et guider les perspectives d’avenir et les options de carrières pour les jeunes générations.

Mediaguinee : Sur quels projets travaillez-vous en ce moment ?

Hadiatou Dieng : Je travaille sur plusieurs projets, mais je dirai que celui qui a l’enjeu le plus important est le projet portant sur la gestion des performances au sein d’une entreprise.

”Mener sa carrière professionnelle, sa vie de femme et également de mère reste un challenge pour un grand nombre d’entre nous”

Médiaguinée : Pouvez-vous nous ne dire plus sur ce projet ?

Hadiatou Dieng : En effet, pour mieux comprendre le concept, il faut réfléchir sur les challenges auxquels nous sommes confrontés au sein de nos entreprises. Dans la plupart des sociétés, la masse salariale représente la charge la plus importante. La  question  qu’il  faut se poser est de savoir comment activer les leviers qui permettent à une entreprise d’atteindre aisément ses objectifs en termes de revenus.

Le premier levier qui pourrait être exploré est celui de la performance des employés. D’où l’importance de la gestion des talents. C’est un processus qui se matérialise dans un cycle prédéfini au sein d’une organisation qui, très souvent, se conçoit sur le court et le moyen terme et où l’on attribue des objectifs de groupes qui se répartissent en objectifs individuels.  D’autre part, cela constitue un avantage pour l’employé, lui permettant ainsi de compléter sa formation initiale ou d’acquérir de nouvelles connaissances et de façon plus générale d’améliorer ses compétences. Ce qui, bien évidemment, peut lui offrir des perspectives de carrière.

Mediaguinee : En tant que femme responsable d’une structure, quel est votre appel à l’endroit des jeunes filles afin qu’elles prennent leur destin en main ?

Hadiatou Dieng : Nous devons cultiver et développer l’intelligence, la sagesse et la capacité collective du genre féminin. Pour moi, le socle de l’autonomisation de la femme est la scolarisation des jeunes filles. Le chemin le plus court assouvit certes des besoins mais ne conduit pas forcément à la réussite. Il  faut  donc  s’armer  de  beaucoup  de volonté et d’abnégation pour aspirer à un avenir meilleur.

Le chemin le plus court assouvit certes des besoins mais ne conduit pas forcément à la réussite. Il  faut  donc  s’armer  de  beaucoup  de volonté et d’abnégation pour aspirer à un avenir meilleur

Mediaguinee : Comment conciliez-vous votre vie de famille et votre travail ?

Hadiatou Dieng : Mener sa carrière professionnelle, sa vie de femme et également de mère reste un challenge pour un grand nombre d’entre nous.

Il n’y a pas de formule toute faite, mais je pense que l’organisation de son agenda pourrait aider à tout concilier sans se perdre. J’avoue que ce n’est pas si simple à l’heure du digital où on est tous hyper connectés et constamment sollicités mais pour ce qui est de ma part, j’ai une durée de travail plutôt extensible. Cependant j’ai des plages horaires réservées à ma famille et pendant lesquelles je m’interdis d’allumer mon ordinateur (rires). J’essaie autant que je peux de prendre des breaks pendant les vacances scolaires pour passer un peu plus de temps avec mes enfants. Mon conjoint me supporte énormément et joue un rôle de stabilisateur lorsque j’ai l’impression que tout s’écroule autour de moi. Je ne le remercierai jamais assez pour toutes les fois où il a dû modifier son agenda pour me prêter main-forte.

Je souhaite que ma fille évolue dans un monde où il n’y a pas de femmes leaders mais juste des leaders.

Mediaguinee : Votre mot de la fin ?

Hadiatou Dieng : Je souhaite que ma fille évolue dans un monde où il n’y a pas de femmes leaders mais juste des leaders. Joyeuse fête à toutes les femmes du monde et spécialement aux vaillantes femmes de Guinée.

Mamadou Kalidou Diallo

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.