Hadja Andrée après la restitution de la villa Belle-Vue : « il me l’avait promis »

Print Friendly, PDF & Email


Acte historique. A travers un décret lu ce vendredi, 10 décembre à la télévision nationale, le président de la transition colonel Mamadi Doumbouya a restitué aux héritiers du feu président Ahmed Sékou Touré -père de l’indépendance nationale-, la villa Belle-Vue. Il aura fallu à la famille Touré plus de 37 ans pour entrer en possession de leur bien qui leur avait été retiré après le coup d’État du 3 avril 1984.

C’est la joie. Mais, je ne suis pas étonnée parce qu’il me l’avais promis et moi je lui fais confiance

.Jointe au téléphone par Mediaguinee, la veuve d’Ahmed Sékou Touré a exprimé sa grande joie.

« C’est la joie. Mais je ne suis pas étonnée parce qu’il me l’avais promis et moi je lui fais confiance. Il m’a demandé, parce qu’il était jeune, il m’a demandé si c’était la propriété du président Sékou Touré, je lui ai expliqué, je lui ai dit: oui, c’est une propriété qu’il a achetée quand il était maire. La Guinée n’avait pas encore l’indépendance. Il a acheté Belle-Vue quand il était maire. Je lui ai dit que c’était un dépotoir d’ordures. Moi-même j’ai cultivé du riz là-bas, Quand il a eu l’argent maintenant il a construit. Je lui ai dit c’est sa propriété. Et il m’a dit : je vais vous la rendre. Ce qu’il a fait, je ne suis pas étonnée parce que je lui fais confiance. Quand il promet, il le fait », a déclaré Hadja Andrée Touré, aujourd’hui âgée de 87 ans.

Maciré Camara

1 Commentaire
  1. MANZO 7 mois il y a
    Repondre

    Non Madame Hadja Andrée Touré avec tout le respect que j’ai pour vous et votre mari l’indétrônable patriote, je suis désolé de vous dire que cette restitution n’a aucune valeur légale. Car cet acte a été posé par un hors-la loi, un assassin et kidnappeur d’état.
    C’est pourquoi d’ailleurs tout président légitime et légal pourrait bien vous retirer cet endroit là qui avait été offert généreusement à la nation par votre mari. Par ce que pour lui: sa personne et tout ce qui l’appartenait, étaient tous propriétés de la nation guinéenne.
    Donc ne soyez pas un jour aussi d’être étonnée de l’action inverse posée par un vrai président issu des urnes
    En outre, je ne comprends toujours pas pourquoi vouloir défaire un acte aussi patriotique et hautement symbolique posé d’alors par le guide Ahmed Sékou comme don de soi à la nation?
    Sinon si de Conté à Condé, aucun de ceux-là n’avait osé franchir ce pas, c’est qu’il y avait bel et bien une raison. Et cette raison est connue de toutes et de tous.
    Très triste!

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.