Connect with us

Communiqués

Hangzhou : pour Mary Andringa, quatre thèmes forts au Sommet du G20

Published

on

«En tant que chef d’entreprise, je pense que le thème général du B20 et du G20 sera fédérateur pour une croissance mondiale accrue et par la suite des actions et politiques adéquates seront nécessaires pour offrir un plus grand développement», a déclaré dans une interview accordée au Quotidien du peuple, Mme Mary Andringa, Co-président des PME (petite et moyennes entreprises) du Groupe de travail de la B20 et présidente de la Vermeer Corporation.
Evoquant ses attentes au cours du Sommet du G20 et du B20, elle espère que les engagements du G20 iront notamment vers la simplification réglementaire, un environnement d’affaires plus ouvert et transparent, la ratification de l’accord de facilitation du commerce (TFA) simplifiant le commerce transfrontalier, des cadres améliorés pour des partenariats public-privé pour permettre aux lignes directrices des investissements d’infrastructure, le bien pensé pour l’avenir du commerce électronique couplé à une augmentation de l’investissement dans la couverture du haut débit, et des moyens novateurs pour combler les pénuries de compétences et apporter plus d’opportunités.
Pour Mary Andringa, ces programmes et réformes, mis en œuvre à grande échelle à travers le G20, créera un meilleur environnement pour l’investissement, le démarrage d’entreprises et la croissance et l’emploi.
«En raison de bilans des pays, des budgets et taux d’intérêt, les outils de la politique budgétaire et monétaire auront atteint leurs limites. Je m’attends à entendre que des réformes structurelles seront nécessaires pour atteindre les objectifs de croissance», a-t-elle ajouté.
La responsable a également précisé que c’était une vérité universellement reconnue que l’économie mondiale était moins performante. «Les économies iront toujours vers le haut ou vers le bas. Il est évident que nous désirons pour la plupart d’entre nous des niveaux de croissance qui s’améliorent. Il y a bien sûr de nombreuses forces qui font de nombreuses politiques favorables à la croissance mais politiquement elles sont difficiles à adopter.»
Soulignant que même dans les économies du G20, on peut voir des mouvements et actions pour protéger plutôt que des marchés ouverts, d’isoler plutôt que d’engager et de répandre la crainte plutôt que la connaissance. Pour elle, les dirigeants du G20 devront trouver des moyens d’articuler une vision, de communiquer avec leurs citoyens de manière à ce qu’on leur donne la latitude d’adopter des politiques qui seront économiquement bénéfique à moyen et long terme.
«Les quatre thèmes que la Chine a choisis pour le G20 cette année sont des sujets majeurs, mais conduiront aussi à un plan d’action très large », a noté Andringa. Avec l’exemple de la thématique « Interconnecter » qui rappelle aux membres la nécessité de travailler ensemble pour relever les défis communs et supprimer les obstacles communs. Le thème «revigorer» provient de la formation initiale du G20, pour faire face à un besoin de redressement financier et stabilité. « Innover » est le nouveau sujet bien approprié, compte tenu de sa corrélation avec la croissance. L’innovation se produit lorsque tous les ingrédients importants sont réunis, comme les idées, le talent, la possibilité et la capacité de se connecter et de partager.
La co-président des PME du Groupe du travail a expliqué que plusieurs recommandations du B20 cette année, avec des études de cas correspondant, ayant été proposées pour favoriser la dynamique dans les pays du G20 à l’endroit où l’innovation est non seulement possible, mais inévitable. Les recommandations du B20 en ce qui concerne les PME sont pertinentes et non seulement transférables aux pays du G20, mais à toutes les nations.
«J’estime que le rapport final du B20 pour le Sommet du G20 est un document solide, décrivant les réformes structurelles concrètes qui mèneront à une augmentation de la croissance et à une vitalité économique. Les 20 recommandations sont le résultat de nombreuses réunions de membres de plus de 500 Taskforce du secteur privé, pour convenir de choses que le G20 et nos gouvernements respectifs peuvent faire pour favoriser une économie plus innovatrice, revigorée, interconnectée et inclusive», a-t-elle conclu.

(Article écrit par Zhang Niansheng et Lin Xuedan du Quotidien du Peuple)

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook