Hausse du prix du carburant : la décision mal accueillie par les citoyens à Kankan

Print Friendly, PDF & Email

Dans un communiqué publié hier mardi 31 mai à la télévision nationale, le ministère de l’économie, des finances et du plan a annoncé la hausse du prix du carburant. A compter de ce 1er juin, le prix du litre d’essence à la pompe passe désormais de 10 000 à 12 000 Gnf. A Kankan, les citoyens déplorent cette augmentation qu’ils jugent excessive et appellent le président de la transition de revoir à la baisse le prix, rapporte notre correspondant basé dans la localité.

Cette augmentation du prix du carburant intervient alors que les membres du gouvernement séjournent à Kankan pour s’enquérir des réelles préoccupations des populations à la base.
Foromou Claver Koulémou, un jeune diplômé fustige l’augmentation de 2000 Gnf sur l’ancien prix.
« Cela était attendu depuis longtemps, mais aller jusqu’à 12 000 Gnf, ça, c’est déplorable parce que tous les guinéens n’ont pas les moyens. Et avec cette saison des pluies qui est très dure, les activités ne marchent pas. Il devrait attendre après la saison pluvieuse et faire cette augmentation », déplore t-il

Sous le régime Alpha Condé, le dernier ajustement du prix d’essence, le litre se vendait à 11.000 Gnf à la pompe avant que le CNRD ne fasse un rabais de 1000 Gnf pour le vendre à 10 000 Gnf. Mais avec cette augmentation du prix, certains citoyens sont dans l’embarras.
« Quand ils ont enlevé les 1000 Gnf, tout le monde était content et satisfait de ça, mais c’est augmenté de plus encore parce que c’est devenu 12 000 Gnf, ils ont ajouté 2000 Gnf en un seul coup. Ce que le CNRD veut de nous maintenant, ils n’ont qu’à faire ça, parce qu’un jour viendra, eux aussi vont quitter le pouvoir », a souligné Abdoulaye Diallo.

De son coté, Ismaël Camara, un autre citoyen est quant à lui inquiet de la répercussion de cette hausse sur le panier de la ménagère.
« Cette augmentation va provoquer l’augmentation des frais de transport, l’augmentation des prix des denrées de première nécessité, le panier de la ménagère aussi va continuer à souffrir comme on a souffert sous le régime Alpha Condé », a lâché Ismaël Camara.

Alhassane Condé lui, lance un cri de cœur à l’endroit du chef de l’Etat : « Je lance un appel au président de la république, le colonel Mamady Doumbouya de revoir ce prix à la baisse, parce qu’il y a certains qui n’ont même pas le prix d’un litre de carburant, eux ils achètent le demi litre, je ne vois pas comment ils vont faire ».
A Kankan, le litre d’essence se négocie ce mercredi 1er juin 2022 à 13 000 Gnf et à 6 500 Gnf pour le demi litre au marché noir.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.