Heurts entre Rpgistes et Ufdgistes, à Faranah: 1 mort, 80 blessés et des dégâts matériels

Print Friendly, PDF & Email

Le clivage politique continue de faire des victimes en Guinée. L’affrontement entre militants de partis politiques fait couler du sang et a causé d’énormes dégâts matériels. C’est le cas de celui qui a opposé les militants du RPG (au pouvoir) à ceux de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) ce mercredi, 30 septembre dans la commune urbaine de Faranah, fief du président Alpha Condé.

Suite à cet affrontement, les sages des coordinations de Sankaran, Kouranko, Djallonké et Foutah Djallon ont invité les citoyens à la retenue. Elhadj Douty Benn Oularé descendant de Douty Nönö Fodé Oularé s’est adressé à la population en ces termes : « Citoyens de Faranah, nous venons d’enregistrer une page sombre de notre histoire. Faranah a été et demeure une terre hospitalière. On n’a pas intérêt à mettre cet acquis en péril. Les visions politiques opposées ne doivent pas nous conduire à se porter des coups de mains, à s’attaquer aux biens d’autrui. Ce qui vient de se produire n’a pas du tout été bon. Je vous invite à la retenue et au calme. Que chaque père de famille prodigue des conseils à sa famille. On ne veut plus voir ou entendre de telles situations à Faranah. Ici nous ne sommes que Guinéens et pas d’autres. »

Dans cet affrontement, un cas de mort et près de 80 blessés ont été enregistrés. 12 boutiques dont 11 au quartier mosquée et une au quartier aviation ont été pillées.

L’une des victimes du pillage Mamadou Bintè Bah nous souligne : « C’est hier vers 9h, je me préparais pour aller à la campagne de l’UFDG à la place publique, soudain les jeunes du RPG sont venus nous barrer la route pour nous dire qu’ils ne veulent pas qu’on fasse campagne pour l’Ufdg. Entre temps, les gendarmes sont intervenus pour nous dire de remonter vers la tribune qu’ils vont sécuriser nos boutiques, on est monté immédiatement. Après il sont venus attaquer nos boutiques à notre insu, ils ont tout emporté même les portes ils ont arraché. Je vends des habits pantalons, chemises et chaussures, ils ont tout emporté. La perte est estimée à 35 000 000fg », précise-t-il.

 Mme Barry Mariama Diouldé Barry vendeuse d’habits de femmes nous a laissé entendre : « Hier on était au lieu de la campagne, on nous a informés qu’ils ont attaqué nos kiosques. Moi personnellement, j’avais des Bazins, des valises, des complets wax, les bazins brodés ils ont tout pris, je viens récemment de Conakry pour mes achats, j’ai acheté une valeur de 15 millions de francs guinéens. C’est presque tout ce qu’ils ont emporté. » 

Lanciné Faranah, correspondant à Faranah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.