Connect with us

A la Une

Honorable Pépé Toupou à propos du FNDC : ‘’personne parmi eux ne pourra barrer la route à Alpha Condé’’ 

Après la mise en place mercredi dernier du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), les réactions continuent. Ce jeudi, 4 avril, le député uninominal de Macenta -issu du Rpg Arc-en-ciel (parti au pouvoir), l’honorable Pépé Toupou, dans un entretien avec Mediaguinee, a déclaré que la mise en place de cette plateforme n’a aucun effet sur les démarches du président de la République.

‘’Personne n’est plus forte que la loi, elle est au-dessus de tout le monde. Le président de la république est libre d’amener tout projet de loi, c’est à prendre ou à laisser. Un projet n’est pas forcément une loi, elle est une proposition mais quand ceux qui doivent voter votent négativement, elle n’est plus une loi. Mais s’ils votent positivement, elle est une loi. Si le peuple n’est pas prêt à avaler une loi de ce genre, il vote négativement. La création de ce front, c’est inutile, c’est une fuite en avant. Ils ont peur parce qu’ils n’ont pas la base pour affronter le président de la république. C’est un fils du peuple comme les autres, on ne peut pas interdire au président de la république de s’accorder ce que la constitution lui permet », dit le député.

Poursuivant, le député de Macenta a soutenu que la dernière version revient au peuple. Mais, ajoute-t-il, le président soumettra cette loi à la population pour un référendum.

 »C’est du spectacle, c’est de la sensation. Ils savent bien qu’on ne peut pas vouloir quelque chose et son contraire. Ils se disent démocrates et la démocratie, c’est une règle générale. Dans notre constitution, la révision constitutionnelle est autorisée et dans toute constitution d’ailleurs du monde parce que la constitution doit évoluer selon le battement du cœur de la population. Si cette population pense qu’elle doit amener un éclairage ou un nettoyage de cette constitution, mais je ne vois pas encore que cela peut faire mal à quelqu’un. Toute constitution demande toujours qu’il y ait une évolution en son sein par le peuple. Parce que, le peuple reste l’élément le plus souverain dans un pays. Ce ne pas la constitution qui est plus souveraine que le peuple mais, c’est le peuple qui est plus souverain », a-t-il martelé avant d’ajouter que les grandes têtes de ce front anti-troisième mandat ont déjà perdu la confiance du peuple guinéen.

 »Tous ceux qui étaient là-bas, leur passé a été connu par le peuple, il n’y a pas un seul parmi eux que le pays ne connait pas. Ils ont tous géré dans ce pays et on a vu tout le retard que le professeur Alpha Condé est en train de régler aujourd’hui pour que nous puissions nous retrouver à la place qu’il faut, c’est dû à ceux-là qui ont retardé ce pays dans leur gouvernance. Hier, ce sont eux qui demandaient au président Lansana Conté de s’éterniser au pouvoir. Le ministre qui était à la sécurité-là (Me Abdoul Kabélè Camara), ce sont eux qui demandaient au président Conté le « Koudéisme ». Moi, je ne vois pas quelqu’un parmi eux qui pourra barrer la route à Alpha Condé. Sur le plan de l’intégrité, sur le plan de l’amour pour ce pays. »

Mohamed Cissé 

+224 623-33-83-57

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter