Connect with us

Politique

Ibrahima Sacko chez l’Archevêque Vincent Coulibaly : ‘’le parti CPUG ne participera à aucune manifestation’’

Published

on

A 72 heures des manifestations annoncées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre un changement de Constitution, les messages d’alerte et de sensibilisation se multiplient. Ce vendredi 11 octobre, Ibrahima Sacko, président de Changement, Progrès, Unité pour la Guinée (CPUG) s’est rendu à l’Archevêché de Conakry dans le but de discuter avec Monseigneur Vincent Coulibaly des voies et moyens en vue de préserver un climat de paix en Guinée.

« C’était pour une visite d’amitié à Monseigneur Coulibaly qui est un homme que je connais très bien, un homme de valeur, un homme de vérité, un homme qui a toujours prôné l’unité et la paix dans le pays, des valeurs qui lui ressemblent. Donc c’était pour moi important dans ce moment trouble dans ce pays de venir le voir pour qu’on discute des moyens et voies qui pourront nous permettre de calmer les uns et les autres pour que d’ici la fin de la mandature de notre président Alpha Condé, pour que nous vivions en paix », a-t-il estimé.

Interrogé sur le changement de la Constitution et les manifestations prévues à partir de lundi prochain par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Ibrahima Sacko -dont le parti ne compte pas prendre part à ces manifestations- affirme que l’enjeu est trop énorme pour préserver un climat de paix en Guinée

« Moi, je pense que le président Alpha Condé n’a jamais prononcé le mot changer de Constitution, il a tout simplement dit Consultation. Consultation ne veut pas dire changer de Constitution. Et si on ne veut pas de Consultation et qu’il se rend compte que le peuple de Guinée ne souhaite pas de Consultation pour un changement de Constitution ou une révision de Constitution, je pense que le Professeur Alpha Condé fera marche arrière, parce que c’est un homme de parole, c’est un homme de paix, c’est un juriste aussi, il sait que l’avis du peuple est important. »

« La démocratie, c’est le respect des valeurs. Et à partir de là, moi je ne vois pas les raisons pour lesquelles le FNDC voudrait faire ces manifestations pour créer le trouble dans notre pays. Le président Alpha Condé n’a jamais prononcé le mot vouloir changer de Constitution, vouloir se présenter pour un troisième mandat. Anticiper les actions d’un chef d’Etat pour faire des manifestations qu’on ne sait pas où ça va aboutir, pour moi, c’est très grave. Je pense que ces manifestations-là, elles ne sont pas les bienvenues, elles sont trop tôt. Donc à partir de là, le parti CPUG ne participera à aucune manifestation du moment que les choses ne seront jamais claires. Donc en gros, je conseille la même chose à tous ces mouvements-là et tous ces hommes politiques qui veulent faire des manifestations à partir de lundi, le 14. Je leur dis parce que ce que nous allons perdre là-dedans, ce n’est pas eux qu’on va perdre, ce sont les Guinéens qu’on va perdre, parce qu’il n’y a pas de raison qu’on fasse ces manifestations-là. Ils ne peuvent pas trouver des raisons pour faire ces manifestations-là parce qu’Alpha Condé n’a jamais dit qu’il souhaitait briguer un troisième mandat. On ne peut pas anticiper les actions d’un chef de l’Etat, l’enjeu est trop énorme, l’enjeu est trop grand pour maintenir et préserver la paix dans notre pays la Guinée », considère-t-il.

Maciré Camara

+224 628 112 098

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités