Ibrahima Sakho sur le choix d’Alpha Condé : ‘’ce sont ceux qui pillent l’Etat au détriment de la misère sociale de nos concitoyens qui le soutiennent’’

Print Friendly, PDF & Email

Alors que suite aux conventions de la CODECC et du RPG arc-en-ciel, le choix de la majorité présidentielle a été porté sur le Professeur Alpha Condé comme candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, Ibrahima Sakho président du parti Changement, Progrès, Unité pour la Guinée (CPUG) pense que le Président de la République ne devrait pas se présenter pour un troisième mandat. C’était à la faveur d’une émission de débat radiophonique intitulée “Débat sous l’arbre à palabre” de la chaîne allemande internationale Deutsche Welle Afrique.  

Ibrahima Sakho a déclaré que ceux qui soutiennent un troisième mandat du Président Alpha Condé sont ceux-là qui profitent des privilèges de l’État.

« Conformément à la Constitution de 2010, celle sur laquelle il a prêté serment deux fois de suite, je pense que sur le plan légal, sur le plan moral, sur le plan éthique et par rapport au bilan durant ces 10 dernières années, le Président de la République ne peut pas se présenter pour un troisième mandat et même un quatrième mandat. Maintenant nous savons que ceux qui soutiennent sa candidature, ce sont ces gens-là qui profitent des privilèges de l’État, qui pillent l’État au détriment de la misère sociale de nos concitoyens guinéens. Donc moi, sincèrement je dirai que ce n’est pas légal, ce n’est pas une bonne idée. Et aussi par rapport aux populations guinéennes nous savons très bien que ces conventions qui ont eu lieu un peu partout en Guinée, c’est de la façade, c’est de la parodie. Et à partir de là je pense que ça n’a pas lieu d’être. Et sincèrement nous devons penser aux guinéens », a-t-il estimé.

Puis se prononçant sur l’alternance et la nouvelle constitution, Ibrahima Sakho considère que tout ceci n’honore pas le Président de la République.

« Je vous rappellerai qu’il n’y a pas très longtemps de cela, il y avait des manifestations assez récurrentes dans le fief même du Président de la République pour manque d’électricité, à Kankan et à Siguiri. Donc dire des choses inexactes c’est blessant pour la population guinéenne qui souffre énormément. 

Par rapport à cette nouvelle Constitution soi-disant qui a été approuvée par la population guinéenne en grande majorité c’est encore inexact. Je dirai même qu’il n’y a pas eu de vote, il n’y a pas eu de campagne sauf celle voulue par un clan. Donc tout ceci n’honore pas la Guinée, tout ceci n’honore pas le Président de la République. Et en plus de tout ça, ceux qui veulent que le Président de la République reste encore au pouvoir en disant qu’il a toutes ses capacités intellectuelles et physiques, la question même n’est pas là. Le Président de la République est au pouvoir depuis l’âge de 72 ans », martèle-t-il.

Depuis 10 ans que le Chef de l’Etat Alpha Condé est au pouvoir, Ibrahima Sakho trouve son bilan insuffisant.

« Je comprends bien que les éléments de langage de ceux qui soutiennent le Président de la République sont peut-être bien mais ils sont mensongers. Le bilan du Chef de l’Etat sur le plan énergétique tout le monde le sait, il est insuffisant. Vous savez, on a investi près de 526 millions de dollars dans le barrage Kaléta mais aujourd’hui quand vous prenez la capitale, ville de Conakry nous n’avons pas l’électricité 7 jours sur 7 ; 24 heures sur 24. Et quand l’électricité y est, ce n’est pas partout. Vous vous rendez compte pour presque 526 millions de dollars, vous savez le nombre de projets que l’on aurait pu faire avec tout cet argent-là ? Et en plus de cela, diversifier les sources d’électrification du pays plus rapidement. Vous savez, c’est quand même terrible d’avoir des individus qui profitent de façon somptuaire des privilèges de l’État sans état d’âme. Donc voilà, il n’y a pas de nouvelles écoles construites en Guinée depuis 20 ans. Ce qui n’a pas été fait en 10 ans en terme de projet ne peut pas être fait par les mêmes hommes les 5 prochaines années. Les mêmes causes produisent les mêmes effets », tranche-t-il.

Pour terminer, il demande au locataire de Sèkhoutouréya que la sagesse, la raison, le patriotisme et l’amour pour la Guinée lui rappellent qu’il est temps pour lui de céder le pouvoir à la jeune génération d’hommes et de femmes pour que la Guinée retrouve enfin le développement socio-économique et l’apaisement politique tant espérés par tous.

Maciré Camara

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.