Connect with us

A la Une

Ibrahima Sory Sylla, représentant de IRIS : ‘’il n’y a aucun problème dans la production du passeport en Guinée’’ 

Y a-t-il panne de scanner dans la confection des passeports au Ministère de la Sécurité à Coléah ? Le représentant de la société malaisienne IRIS en Guinée Ibrahima Sory Sylla a battu en brèche mardi l’information et accusé plutôt les rabatteurs et autres demandeurs de passeports qui refusent de respecter le délai imparti pour l’obtention d’un passeport en Guinée.

« La société Iris a le plaisir d’informer l’opinion guinéenne qu’il n’y a présentement aucun problème dans la production du passeport en Guinée, contrairement aux allégations distillées çà et là »

Pour lui, « la seule difficulté à laquelle IRIS est confrontée actuellement dans l’exécution de ce contrat est liée aux rabatteurs et demandeurs qui refusent de respecter le délai imparti pour l’obtention d’un passeport en Guinée ».

« En dépit des règles et procédures en la matière, ces derniers veulent un passeport du jour au lendemain. Ce qui ne se passe nulle part dans le monde », a déploré M. Sylla, ajoutant que sa société est un géant dans le monde. Non sans rappeler que récemment IRIS a renforcé les points de sécurité du document de voyage guinéen.

Il a en outre promis que sa société, avec l’appui des autorités guinéennes, est en œuvre pour offrir plus d’aisance dans la livraison du passeport guinéen, un outil indispensable dans le quotidien du citoyen.

En avril dernier, Shaiful Subhan, Group CEO d’Iris avait déclaré à Conakry que « la qualité du passeport guinéen est vraiment au top ».

« Nous avons notre technologie, nous avons produit plus de 100 millions de cartes dans le monde entier depuis 15 ans. Nous avons notre société et nous sommes présents dans plus de 30 pays dans le monde y compris l’Afrique. Nous sommes présents au Nigeria aussi depuis 15 ans, au Sénégal depuis 13 ans. Et au Sénégal, après 8 ans, le gouvernement a décidé de nous donner le projet de carte d’identité nationale sans appel d’offres. Parce qu’ils ont jugé que dès lors que nous avons été sérieux avec l’État, qu’il n’était pas judicieux de donner ces deux documents d’identification (passeport et carte d’identité) à deux sociétés différentes pour ne pas créer de complications », avait souligné M. Subhan.

Mediaguinee

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter