« Aucun leader politique, y compris de l’Ufr, Ufdg et Rpg, capable de répondre aux attentes des Guinéens, on les a vus tous à l’œuvre” (président de l’URG)

Print Friendly, PDF & Email

Au cours d’un point de presse organisé vendredi dans l’après-midi à son siège sise à Matoto, le président de l’Union des Républicains de Guinée (URG), Souleymane Sy Savané a dénoncé la gestion du régime d’Alpha Condé et le comportement de quelques leaders politiques à la solde de la cour de Sékhoutouréya.

A l’entame de son intervention, Souleymane Sy Savané  précise les raisons de la création de sa formation politique : « j’ai passé des années en Guinée pour former des jeunes qui sont aujourd’hui à la fin de leurs études et qui sont incapables d’accéder à l’emploi. Alors que la politique d’emploi accompagne par une politique de formation. Donc, je souhaiterais apporter une réforme en Guinée pour pouvoir réduire la précarité dans ce pays. A force d’observer, vous savez aujourd’hui, le Guinéen a dû mal à se reconnaitre dans sa citoyenneté. Parce que quand on se reveuille le matin en Guinée, on se pose la question comment se déplacer et où s’orienter ? Aucune politique de création d’emploi n’est mise en place. C’est pourquoi avec tant d’années d’observation, il me semble que le parti que je dirige ‘’URG’’ a une formule pour sortir la jeunesse guinéenne de cet empêchement pour avoir de l’emploi. Donc, on ne veut plus voir les jeunes guinéens de se jeter dans la mer ».

Poursuivant, il déclare que « pour trouver de l’emploi, d’abord il faut être qualifié. Parce que toutes les entreprises qui viennent en Guinée cherchent les talents ou les compétences. Et si ces compétences ne sont pas locales, elles seront obligées d’aller ailleurs. Donc, c’est pourquoi avec le parti l’URG nous souhaiterons mettre en place une politique de recrutement des cadres locaux. C’est-à-dire demandez à chaque entreprise une fois sur place de mettre en place une formation pour les jeunes locaux pour pouvoir bénéficier d’une compétence qui va leur permettre de pratiquer leur insertion dans les entreprises qui viennent s’installer en Guinée. Cette politique de formation locale va aussi permettre à nos jeunes non seulement de bénéficier d’une formation en qualité, mais aussi d’anticiper une création d’entreprise en Guinée. Si on arrive à faire cette politique, je pense que les jeunes guinéens vont trouver de l’emploi… ».

S’exprimant sur la situation socio-politique de la Guinée, le président de l’Union des républicains de Guinée se dit très déçu de l’évolution des choses en Guinée. « c’est décevant parce que le peuple ait voté dans un désespoir inestimable. L’échec de nos gouvernements pousse le peuple de Guinée à faire trop à la politique. C’est pourquoi, nous avons tendu la main à la jeunesse guinéenne. Rien n’est fait pour ce peuple pour attirer le bonheur. Aujourd’hui, nous avons un président de la république qui est venu au pouvoir sans programme de société. Ce qui nous scandalise, ce sont les innombrables conseillers qui gravitent autour du palais Sékhoutouréya qui n’ont aucun rôle.  Et il n’y a aucun leader des partis politiques en Guinée aujourd’hui y compris UFR, UFDG, RPG et tant d’autres en mesure de répondre aux attentes du peuple de Guinée parce qu’on les a vus à l’œuvre. Aujourd’hui, quel est le rendement de l’assemblée nationale en Guinée ? Est-ce qu’ils ont apporté une réforme digne de nom si ce n’est de manifestation à but lucratif, si ce n’est autour du président de la république pour empocher la misère guinéenne. Donc,  je pense que la situation socio-politique de la Guinée, c’est une honte qui s’explique par l’absence totale du patriotisme de l’Etat  », a-t-il martelé.

Par ailleurs, Souleymane Sy Savané a aussi condamné toute manifestation teintée de violence. « Pourquoi la classe politique souhaiterait manifester aujourd’hui ? Quel est leur objectif ? Est-ce qu’il y a un blocage au sommet de l’Etat par rapport à l’amélioration du débat démocratique en Guinée ? Ce sont les questions que je vais leur poser à quelques leaders politiques en Guinée dans les prochaines semaines. Donc, notre idéologie ne s’inscrit pas dans la logique de vandalisme. Et en Guinée, il faut que nous gardons ce que nous avons construit déjà depuis en 1958 », a-t-il conclu.

 Par Yaya  Dramé

628-38-05-76

 

 

 

  1. Bah conté Condé haba 4 ans il y a
    Repondre

    Veuillez rectifier ceci svp a ce jour on vu que trois régimes dans ce pays. Alors merci noter que vous êtes dans la même assiettes que les partis politiques de l’opposition une fois au pouvoir on vous verra a l’oeuvre. N’oubliez pas que le passer rattrape toujours toujours….

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.