Immatriculation et re-immatriculation des engins roulants en Guinée : la campagne lancée à Kindia !

Print Friendly, PDF & Email

La campagne d’immatriculation et de re-immatriculation initiée  par le gouvernement guinéen, à travers la société ‘’Documents sécurisés de Guinée’’  (DSD) se poursuit en république de Guinée. Après la première étape à Conakry, c’est au tour de la préfecture de Kindia. Ce lundi 21 juin 2021, cette nouvelle procédure de sécurisation  des  engins roulants a été mise à la disposition de certains usagers.

 Débutée à Conakry le 27 mai dernier, cette campagne  d’immatriculation et de re- immatriculation a débuté ce lundi à Kindia. Pour avoir ces nouveaux documents, les propriétaires des engins roulants de Kindia sont appelés à s’inscrire dans une nouvelle procedure, a expliqué Djelymory Doumbouya, directeur général de Documents Sécurisés de Guinée ( DSD). “La première des choses pour immatriculer sa voiture ou des engins, c’est d’abord la présence physique de l’engin, c’est-à-dire il ne suffit plus d’envoyer les documents seulement mais nous voulons aussi voir l’engin à immatriculer. C’est pour faire l’expertise technique qui est différente de la visite technique qui consiste à voir si l’engin  roule ou pas. Nous, ce que nous faisons, c’est de voir la conformité entre l’engin et les documents exhibés. Donc, cette expertise se fera ici, une fois la puissance fiscale de l’engin est déterminée. Il y a la deuxième étape qui suit, c’est-à-dire le payement du tarif d’immatriculation qui dépend très souvent de la puissance de l’engin. Et pour ça , il y a une banque qui se trouve en place où les usagers peuvent directement payer. Ce tarif varie entre 500.000 fg pour les motos à 2 millions pour les véhicules. Quand c’est payé, on vous donne un bordereau de payement et une fois ce bordereau est contrôlé ici, vous avez un numéro d’attente et dans 30 minutes, votre dossier est traité.”, explique-t-il.

Poursuivant son intervention, le directeur général est revenu sur les avantages de cette nouvelle procédure de  sécurisation des véhicules et des engins roulants. “Pour les usagers , l’immatriculation a beaucoup d’avantages et le plus important, c’est l’aspect sécurité. Ça donne un sentiment de sécurité, ça évite les tracasseries, ça évite également la fraude. Deuxièmement, vous avez l’assurance avec le système mis en place que lorsque votre véhicule ou moto est volé, ce véhicule ou cette moto ne peut être immatriculé en république de Guinée, parce que c’est le même système. Une fois le numéro de châssis est dans le système, vous n’avez plus de chance d’immatriculer l’engin ailleurs. Donc, ça accroît la facilité au niveau de nos services de sécurité en ce qui concerne la recherche.”, precise-t-il.

Dès après le lancement de cette campagne, le premier client a obtenu sa nouvelle plaque. “Je suis très content ce matin d’être d’abord informatisé dans le fichier de ce nouveau système. Aujourd’hui, je suis venu pour la plaque de ma voiture. J’ai payé en tout 1 million 800 mille francs guinéens. Ce n’est pas cher dans la mesure  où il y a la sécurité. Tu prends le prix d’une voiture, c’est au-delà de 30 millions et par manque de sécurité, si cette voiture est volée, c’est compliqué. Mais avec cette nouvelle plaque, je pense que personne ne peut voler ma voiture sans qu’on ne la retrouve.”, a confié Mohamed Komoro.

Reste à savoir si les propriétaires des véhicules et engins roulants vont s’inscrire dans cette nouvelle procédure  de sécurisation, sachant que certains citoyens avaient du mal à se munir des documents qui ne coûtaient rien.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.