immersion du gouvernement à l’intérieur du pays : « c’est de la gabegie financière », soutient Sory Sanoh du RPG

Print Friendly, PDF & Email

Après N’Zérékoré, les membres du gouvernement de la transition ont posé leur valise à Kankan, le week-end dernier. Objectif, toucher du doigt les réalités que vivent au quotidien les populations de la région. Mais leur séjour dans le Nabaya ne semble pas faire que des heureux. Au sein de la classe politique par exemple, certains membres de l’ancien parti au pouvoir n’accordent aucun crédit à l’immersion du gouvernement à l’intérieur du pays.

Pour Sory Sanoh, ancien préfet de N’Zérékoré et de Kérouané et également membre du bureau politique national et de la coordination régionale du RPG, cette immersion n’a aucun sens.
« Ils sont venus pour dire aux populations de leur exprimer leurs difficultés, ce n’est plus le moment de faire ça. Quand le CNRD a pris le pouvoir, ils ont dit qu’ils ont pris le pouvoir parce que les guinéens souffrent, il manque l’eau, la route, l’électricité, les hôpitaux, les écoles, bref, il manque tout pourtant on a de l’argent. Cet argent est utilisé à des fins personnelles. Donc, si leur argumentation du coup d’Etat a été ces propos là, cela veut dire qu’ils connaissent les réalités du pays. Inutile d’envoyer alors le gouvernement pour demander encore aux populations de quoi vous souffrez ».

Pour lui, ce déplacement jugé inutile contribuera à vider les caisses de l’Etat, au vu des nombreuses dépenses qui seront effectuées.
« La présence des membres du gouvernement à Kankan a beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages. Premièrement, tous les ministères sont vides à Conakry, ça veut dire l’administration centrale ne marche pas. On peut dire qu’ils sont à l’intérieur depuis maintenant deux semaines, deux semaines dans la vie d’une nation, surtout en l’absence de tout le gouvernement, ce n’est pas une bonne chose. Sur le plan financier, leur déplacement fait saigner l’Etat. A voir les dépenses que tout ceci engendre quand on calcule cette manne, on voit que c’est de la gabegie financière. »

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.