Immigration clandestine des jeunes filles : l’AFEMCID interpelle des familles guinéennes

Print Friendly, PDF & Email

Dans l’optique de mettre fin à l’immigration clandestine en Guinée, l’Association des Femmes Musulmanes pour la Culture Islamique et le Développement (AFEMCID) a organisé une conférence de sensibilisation ce mercredi 28 novembre 2018, au Centre islamique de Donka sous le thème « la problématique de l’aventure des jeune filles guinéennes ».

Cette rencontre a connu la présence de plusieurs autorités, notamment  le secrétaire général des  services spéciaux, chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé, Colonel Moussa Thiégboro Camara, le représentant du secrétaire général des Affaires Religieuses, du ministre de l’Action Sociale, de l’Organisation Internationale pour la Migration et plusieurs ONG et associations islamiques des cinq communes de Conakry.

Dans son discours de bienvenue, la présidente de l’Association des Femmes Musulmanes pour la Culture Islamique et le Développement,  Hadja Aminata Kalo a déclaré que l’objectif de cette conférence  est  de sensibiliser  mères de famille et les jeunes filles que l’immigration clandestine est une pratique néfaste pour les jeunes filles.

« Les femmes qui sont en aventure dans les pays comme le Koweït et autres souffrent énormément. Nous entendons les échos et nous voyons les réalités sur l’internet et autres canaux d’informations. C’est au regard de tout cela que notre association a décidé d’organiser cette conférence de sensibilisation », a-t-elle précisé.

Poursuivant, elle a tenu à préciser : « Nos jeunes filles doivent comprendre qu’on peut réussir en Guinée. Les mères de familles doivent cesser d’encourager leur fille de sortir en aventure, car cette pratique n’est pas destinée à la couche féminine ».

Avant de clôturer ses propos, elle a demandé aux autorités, notamment le Président de la République, Pr Alpha Condé et son gouvernement de poursuivre son combat de lutte contre l’immigration clandestine sous toutes ses formes en Guinée.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint du secrétariat des Affaires Religieuse, Elhadj Karamoko Diawara  a, au nom de son chef  hiérarchique en déplacement indiqué qu’aucun verset du coran n’a autorisé à une femme de voyager seule sans la protection de quelqu’un.

Selon lui, la femme est synonyme de respect et  de protection. « l’islam a fixé comme objectif, la protection de la vie de l’être humain, sa fortune ,sa dignité , raison pour laquelle l’islam a interdit tous ceux qui peut porter atteinte à l’intégrité physique d’une personne. Malgré  le pèlerinage qui est le cinquième pilier de l’islam a recommandé que les femmes soient accompagnées par leurs époux ou par leur frère ou fils a la Mecque », a-t-il expliqué.

De son coté,  le secrétaire général des  services spéciaux, chargé de la lutte contre la drogue et le crime organisé, Colonel Moussa Tiegboro Camara a d’abord expliqué la manière par laquelle ce trafic se déroule, avant d’interpeller les mères  présentes à cette conférence de sensibilisation de donner une bonne éducation aux jeunes.  Selon lui, une fille mal éduquée est exposée toute pratique qui nuit la dignité d’une personne.

Le représentant de l’ambassadeur de l’Egypte en Guinée a dit que l’immigration clandestine est un fléau qui touche tous les pays africains, avant de féliciter l’ONG AFEMCID  pour l’organisation de cette conférence débat.

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.