Inauguration du siège du COCAN : échec-fiasco ou capotage sur toute la ligne ?

Print Friendly, PDF & Email

Alors que la cérémonie était préparée à la six-quatre-deux, décorations et pavoisement, du tape-à-l’œil tambour battant par les responsables pour épater le président, c’est un Alpha à la mine de chat fouetté qui s’est présenté dans une acrimonie bien enchagrinée qui a dit son nom sans détour.

Parmi les résultats peu enviables des différentes équipes guinéennes en compétition, cette année 2019, l’échec à la CAN en Egypte, qui a coûté beaucoup d’argent, a été très cuisant. Kassory Fofana avait demandé un audit, qu’en est-il, au fait ? La grande magouille et l’embrouillamini dans la gestion et dans le recrutement des joueurs n’ont pas été élucidés. Pour noyer le poisson, Paul Put a pris la tangente, on ne sait comment, flûte ! On parle de frontières sécurisées, tu parles !

Mais à qui profite la fuite de l’ex-coach ? Affaire classée !

Dans les catégories inférieures, les cadets ou U-17, qui ont été éliminés au profit des Sénégalais battus recto-verso pour tricherie dans l’âge de deux ou trois joueurs. Il était question de poursuivre tous les faussaires et falsificateurs, y compris les parents. Perdre l’occasion de disputer une finale dans leur catégorie ne fait rien aux responsables du football guinéen. Mais qu’en est-il de cette affaire pour que cela ne se répète plus ? Affaire classée !

Comme fil n’y a jamais deux sans trois, le tournoi des juniors de l’UFOA organisé avec fanfare dans le stade de l’amitié sino-guinéen, qui a été baptisé Stade Papa Camara par le président de la république, a été débaptisé par le Premier-ministre, il s’appelle désormais Stade Lansana Conté (un stade colonial).

Confondant vitesse et précipitation, alors que tout n’était pas à point, on dit que le parking n’était pas opérationnel, entre autres, pour la sensation, l’on y a fait l’ouverture du tournoi de l’UFOA.

Il faut dire qu’auparavant, on avait organisé des dédicaces, des mariages et des shows, c’est-à-dire que l’on a essayé de manger de ce stade le blé en herbe. Dans un tel cas, l’achever sera très problématique, par superstition.

La courte victoire avait fait vendre la peau de l’ours pour rêver remporter le tournoi. Djan Bobo avait rêvé jouer sur cette pelouse, manque de bol ! Il espérait remporter l’UFOA, manque de fourchette!. Echec et fiasco total sur toute la ligne.

C’est dans ces conditions que l’on a organisé une cérémonie tapageuse pour inaugurer le siège du COCAN aux Chemins de Fer. Là encore, la salle de conférence ou quoi-là n’était pas ventilée ou climatisée. On a vu les gens s’éventer avec des machins de fortune. Alpha n’a pas jugé nécessaire de faire une allocution joyeuse, bien au contraire, il a tiré sur les responsables du football guinéen.

Malgré tout, Petit Sory, qui sait se contenter du peu, a trouvé cela époustouflant.

Le comité d’organisation de la CAN-2025, déjà défait une fois, s’est recomposé autrement. On ne connait pas sa composition, mais on espère que ce ne sont pas encore ceux qui s’affichent bruyamment, des tonneaux vides, qui se retrouvent encore pour mener au capotage.

Moïse Sidibé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.