Incendie au marché de N’zérékoré : un prétendu détournement de plus de 11 millions fg destinés aux victimes défraie la chronique

Print Friendly, PDF & Email

C’est une affaire qui alimente les débat dans la ville de N’zérékoré. Vous vous souviendrez que le 26 octobre dernier, un feu d’origine électrique a ravagé une partie du grand marché de N’zérékoré faisant plus de 10 milliards de francs guinéens de perte.

Au lendemain de ce drame, une association des victimes a été mise en place par des victimes elles-mêmes pour demander assistance au gouvernement et aux personnes de bonne volonté.

Cette association des victimes avaient créé un compte bancaire dans le but de sécuriser les fonds. Mais quelques semaines après, rien ne va plus entre les membres de cette association des victimes et quelques autorités dont l’inspecteur régional du commerce et la trésorerie de la chambre  préfectorale du commerce qui sont accusés de détournement de plus de 11 millions de francs guinéens.

C’est le président de la chambre régionale du commerce, Makan Camara qui l’a fait savoir jeudi dernier, lors d’une réunion d’urgence qu’il a lui-même convoqué en présence des victimes. Connu pour son franc parlé, l’opérateur économique s’est dit déçu de l’altitude de ses collaborateurs.

« Oua Dopavogui, Directeur préfectoral du commerce et Siaka Bérété, trésorier de la chambre préfectorale de commerce se sont eux qui ont pris de l’argent pour aller ouvrir un compte en leur nom, mais pas au nom des victimes. Et puis, ils ont pris l’argent sans faire le compte rendu aux victimes. Donc ils ont déposé la somme à leur niveau. L’argent qui se trouve dans leurs mains, c’est une somme de 11 millions 550 mille francs guinéens. Cette somme est venue de Dr Ousmane Doré qui a donné 5 millions de francs, la commune 5 millions fg, le gouverneur a donné un million fg, le syndicat des taxis motards a donné 500 000 fg et un enseignant a donné 50 000 fg. Ce sont ces deux là qui gèrent cette somme et ce compte bancaire. Je leur demande de remettre l’argent aux victimes et j’ai besoin que la solution soit vite trouvée d’ici 24 heures », a menacé Makan Camara dans un ton ferme.

Des accusations réfutées par Oua Dopavogui, Directeur préfectoral du commerce qui pense que Makan s’inscrit dans une logique de manipulation.

« Ça ne me fait ni chaud, ni froid. Au lieu de me demander, il est en train de nous diffamer. Moi, j’ai fait ce que mes responsables m’ont demandé à savoir le préfet et le maire. D’ailleurs, cette affaire ne relève pas des prérogatives de Makan Camara. Le compte créé a été fait en commun accord avec les autres services dont la commune, la chambre préfectorale du commerce et victimes. Nous avons fait la décharge du montant de 11 millions  550 mille francs guinéens ce matin. J’ai remis l’argent au maire qui va mettre à la disposition des victimes pour alimenter leur compte. Je suis croyant, ce n’est pas l’argent des victimes que je vais m’en accaparer. Que dieu m’en garde », a répondu Oua Dopavogui.

Oua Dopavogui menace par ailleurs de porter plainte contre son accusateur si ce dernier, dit-il, continuera ses agissements.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.