Incidents de Tokounou : le parti de Cellou Dalein accuse ”les extrémistes du RPG à la solde d’Alpha Condé”

Print Friendly, PDF & Email

DECLARATION- Le cortège du Président de l’UFDG en route pour Kankan a été bloqué à 3 km de Tokounou dans le village de Nialénko par des jeunes du RPG envoyés de Kankan. Ces jeunes surexcités, arborant les couleurs du RPG, avaient barré la route avec des troncs d’arbres et un véhicule placé en travers et ont sommé le cortège de rebrousser chemin en demandant à Cellou Dalein Diallo d’aller faire sa campagne au Fouta.

Plus le temps passait, plus d’autres jeunes arrivaient venant de Tokounou et d’autres localités.

Nous avons contacté le premier responsable du RPG de Tokounou qui nous a indiqués qu’il n’avait aucun contrôle sur ces jeunes qui sont venus de Kankan avec la mission et les moyens de nous barrer la route.

Il faut bien entendu inscrire cette action dans le cadre de la dynamique déclenchée par Alpha Condé visant à interdire à l’UFDG toute activité en Haute Guinée.

En effet, effrayé par la vague de sympathie pour Cellou Dalein Diallo et de soutiens à sa candidature dans cette région restée jusque là un bastion du RPG, Alpha Condé a décidé d’empêcher toute activité et de détruire tous les symboles de l’UFDG à Kankan.

Cette décision est même assumée par les ministres ressortissants, par les responsables locaux du RPG et même par la première dame qui a soutenu récemment dans la presse que seul le drapeau du RPG doit flotter à Kankan.

Après les attaques de notre siège et la destruction de tous les symboles du Parti la semaine dernière (kiosques d’animation, banderoles, affiches), des discours incitant à la haine et à la violence contre l’UFDG ont continué de plus belle, y compris dans les radios locales.

Le RPG ne s’est pas limité à bloquer le cortège du Président de l’UFDG. Ses loubards s’en sont pris, aujourd’hui encore, aux militants du Parti massivement mobilisés pour accueillir leur leader. Beaucoup d’entre eux ont été bastonnés, blessés et leurs motos confisquées ou calcinées.

Conséquence des discours à relent ethnique, les boutiques et magasins des commerçants issus de la même communauté que le Président de l’UFDG ont été pillés et saccagés.

Toutes ces violences ont eu lieu alors que le Ministre de La Défense nationale et le Ministre de l’administration du territoire et des affaires politiques sont tous les deux présents à Kankan.

Dans cette entreprise diabolique dirigée contre l’UFDG, Alpha Condé s’appuie sur des extrémistes du RPG notamment Talibi Dabo, de la coordination régionale du RPG, Oumar Diakité, Maire RPG de Kankan et Moussa Dian Condé du syndicat des transports.

La Direction Nationale de l’UFDG condamne avec la dernière énergie ces dérives autoritaires du pouvoir qui violent les lois de la République et remettent en cause la paix et la stabilité dans le pays.

La Direction Nationale du Parti prend à témoin l’opinion publique nationale et interpelle la communauté internationale sur ces agissements de Monsieur Alpha Condé qui entravent la liberté de mouvement d’un candidat et affectent par conséquent l’équité des élections, la sécurité des citoyens et la paix sociale.

Conakry, le 11 octobre 2020

La Direction Nationale de l’UFDG

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.