Incroyable ! Au Caire, les habitants indignés par la construction d’un pont quasi collé

Print Friendly, PDF & Email

La construction dans le grand Caire d’un pont autoroutier qui se trouve à certains endroits à environ un mètre d’immeubles d’habitation suscite la colère des riverains ainsi qu’un tollé sur les réseaux sociaux et dans la presse locale égyptienne.

Des images de l’incroyable chantier dans des quartiers résidentiels de Guizeh, district qui englobe tout l’ouest de la capitale égyptienne, ont largement été diffusées en ligne puis par les médias du pays.

Pour les moins chanceux des habitants concernés, l’ouvrage encore inachevé se dresse si près de leurs loggias qu’il leur suffit de tendre le bras pour le toucher.

“Quand une voiture passe, son conducteur est invité à boire le thé sur le balcon (…) Moi qui avais emménagé ici pour avoir de l’air…”, a déclaré sous le couvert de l’anonymat le propriétaire d’un appartement à un journal local.

Face au tollé, le ministre des Transports Kamel al-Ouazir a tenté de justifier le projet, en disant que le pont revêtait une “importance capitale”. “On ne peut pas sacrifier l’intérêt de tout le gouvernorat pour un, deux ou dix immeubles”, a-t-il dit mercredi sur une chaîne de télévision locale.

Le pont autoroutier, qui doit relier le nord au sud du gouvernorat de Guizeh, sera fréquenté tous les jours par 750.000 véhicules, a estimé M. Ouazir.

Ce responsable a ajouté qu’il desservirait une future gare ferroviaire dans le quartier de Bechtil, au nord de Guizeh.

Un comité ministériel a été formé pour fournir aux “habitants lésés” de nouveaux logements, a-t-il ajouté.

Le ministre a répété qu’il “n’y a pas d’autres alternatives” à l’ouvrage qui a été baptisé “pont du roi Salmane”, en référence au souverain saoudien, dont le pays a d’étroites relations avec l’Egypte.

La mégalopole cairote compte environ 20 millions d’habitants, soit un cinquième de la population du pays le plus peuplé du monde arabe.

Le nombre d’habitants ayant doublé en 30 ans selon les chiffres officiels, les autorités locales se heurtent à de graves problèmes de logement et de circulation, qui se sont soldés par un développement urbain chaotique.

Récemment, le quartier huppé d’Héliopolis au Caire en a fait aussi les frais avec la mise en chantier de six nouveaux ponts routiers reliant le quartier à la route de Suez (est), qui mène à la future capitale administrative en construction dans le désert.

AFP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.