Connect with us

Economie

Réunion du Groupe consultatif sur la Guinée :  Alpha Condé planche avec les partenaires sur son ambitieux plan de développement 

Paris, le 16 Novembre 2017 – La tenue de la réunion du groupe consultatif de Paris sur le Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) consiste à présenter ce plan ambitieux à l’ensemble des partenaires de la Guinée en vue de mobiliser le maximum de ressources nécessaires à son financement. En effet, son objectif (PNDES) est d’opérationnaliser sur la période 2016-2020, la vision d’une Guinée émergente et prospère à l’horizon 2040 et ses principaux bénéficiaires sont les populations guinéennes, plus précisément les pauvres et les groupes vulnérables (les jeunes, les femmes et les personnes du 3ème âge).

À l’entame de la cérémonie, le représentant des autorités françaises, Rémi Maréchaux, Directeur de l’Afrique et de l’Océan Indien du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, a souhaité la bienvenue aux participants, en notant que la République de Guinée et la France ont des liens historiques. Pour lui, l’économie guinéenne est sur la voie de la croissance, et le redressement économique est la marque des réformes profondes et structurelles entreprises par le gouvernement guinéen. De plus, la collaboration avec les institutions financières internationales est une preuve de confiance en la Guinée. Il a salué la mise en place d’un cadre démocratique stable et favorable aux investissements, instauré par le Président de la République, Alpha Condé.

Avant de terminer, il a annoncé l’octroi d’une contribution de 501 millions d’euros dont les grands axes seront mis en œuvre par l’Agence Française de Développement.

Dans son allocution, la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, Kanny Diallo, après avoir démontré que le rythme de croissance de la Guinée passera de 6,5% à 10,2% à l’horizon 2020, a rappelé que c’est sous l’impulsion du Président de la République qu’a été élaboré le PNDES. Elle a également salué la présence du celui-ci qui dénote son engagement à faire de la Guinée, un pays émergent dans le cadre d’un développement durable.

Par ailleurs, elle a lancé un appel à la diaspora guinéenne à participer activement en investissant pour un développement durable de notre pays.

Le Vice-Président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina, a commencé son allocution en remerciant le Président de la République de l’avoir invité à participer à cette grande rencontre pour le développement de la Guinée. Il a salué la vision du Chef de l’Etat ainsi que les actions constantes menées depuis son élection en 2010. Il a félicité la Ministre du Plan et l’ensemble du gouvernement, qui n’ont ménagé aucun effort dans l’élaboration de ce vaste programme.

Adesina a montré que la Guinée est pourvue de ressources naturelles qui n’attendent qu’à être valorisés. Il a mis en exergue les résultats concrets obtenus par la Guinée dont la baisse importante du taux d’inflation et du déficit budgétaire ainsi que l’obtention de 25 places en plus dans le classement du Doing Business de la Banque Mondiale.

Pour sa part, la Banque Africaine de Développement a annoncé une enveloppe 703 millions de dollars américains pour le financement du PNDES.

Puis ce fut au tour de Yu Jiang, représentant du gouvernement chinois, conseiller supérieur de l’Ambassade de Chine en France de prendre la parole et de rappeler que l’amitié entre la Guinée et la Chine est longue. Il a précisé que dès les prémices de la maladie à virus Ebola, que son pays a immédiatement apporté son aide à la Guinée. Il a noté que cette coopération a permis la réalisation du barrage de Kaléta. Dans le cas du rapport cadre entre la Guinée et la Chine, il dit que la Chine respectera ses engagements.

Il a appelé la Communauté Internationale à participer activement au financement du PNDES.

La Secrétaire Exécutive CEA (Commission Économique pour l’Afrique des Nations Unies), Vera Songwe, a félicité la Ministre en la qualifiant de « femme battante et courageuse » pour le travail élaboré au cours de l’élaboration du PNDES. Les années 2014-2015 ont été un choc qui a eu un impact négatif sur le Produit Intérieur Brut (PIB) dit-elle. Elle a ensuite salué après ces événements tragiques, la montée de la croissance. Elle a également salué la volonté du gouvernement à assainir le cadre macroéconomique et a adhéré au cadre de libre-échange économique.

Quant à Barbara Pesce-Monteiro, Directrice du Bureau du Représentant du PNUD et Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies auprès de l’Union Européenne et de la Belgique, elle a félicité, au nom des Nations Unies, le gouvernement pour ses réformes structurelles réalisées. Pour elle, l’immense défi de la Guinée est de répondre aux attentes de sa population la plus démunie afin d’améliorer les conditions des citoyens, en réduisant les inégalités sociales et en promouvant la bonne gouvernance et le secteur privé.

Plus loin, ce fut le tour du Vice-président de la Banque Islamique de Développement Sayed AQA de prendre la parole. Il a encouragé la Guinée pour son ambitieux programme de développement économique et social.

Pierre Buyoya, Ancien Président de la République du Burundi, Représentant de l’Union Africaine, s’est dit ravi que le PNDES s’inspire largement de l’Agenda 20-63 mis en place par l’Union Africaine. Le PNDES est une contribution à l’agenda du continent africain et aura un impact au-delà de la Guinée. De plus, il a souhaité que la mise en œuvre et la réussite du PNDES soit un exemple pour toute l’Afrique. Il a aussi appelé les partenaires techniques et financiers à soutenir le PNDES afin que la Guinée atteigne ses ambitions.

Des orateurs se succèdent et la salve de soutiens et d’appréciations se poursuivent. Ainsi, Makhtar Diop, Vice-président de la Banque mondiale chef de file des Partenaires de la Guinée, a précisé dans son allocution que la mise en œuvre du PNDES permettra à la Guinée de booster son économie, de mettre en place une administration forte et efficiente en renforçant les capacités des ressources humaines.

Il a annoncé l’apport de la Banque Mondiale pour un montant de 1,6 milliard de dollars et a promis que la seconde partie du montant destiné au secteur privé sera annoncée lors de la deuxième journée, puisque l’objectif étant de faire de la Guinée, le grenier de la région qu’elle puisse nourrir les guinéens et les autres pays de la sous-région.

A la suite de toutes ces interventions, le Président de la République Alpha Condé a pris la parole pour s’adresser à l’assistance. Après un bref rappel historique sur les liens entre la Guinée et la France, le Chef de l’État, Alpha Condé a parlé de la mise en place d’un marché uni africain à moyen terme qui permettra à l’Union Africaine d’être solidaire et plus forte. Malgré le retard de la Guinée, l’accès aux nouvelles technologies et le dynamisme de la jeunesse guinéenne représentent une opportunité car l’Afrique est en plein dans la 4ème Révolution.

Le financement de cet ambitieux plan de développement économique et social permettra d’améliorer le système éducatif, l’énergie et le domaine de la santé, les infrastructures routières et ferrées entre autres.

Le président a terminé son allocution en remerciant les partenaires pour leur participation et leur engagement à accompagner la Guinée dans son processus de développement.

À la fin de ces discours, un film documentaire présentant le contexte macroéconomique et les opportunités d’investissements en République de Guinée, entre autres, a été projeté.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. la vérité

    16 novembre 2017 at 19 h 08 min

    Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter