Connect with us

Politique

Grève des enseignants : le ministre de la Justice demande aux syndicalistes en cavale de se rendre

Face à la violence qui secoue la capitale guinéenne à l’appel des syndicalistes dissidents du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (Slecg), quatre ministres du gouvernement ont été mandatés ce lundi 20 novembre par le Premier ministre Mamady Youla, pour trouver une issue à la crise qui mine le secteur éducatif guinéen depuis plus d’une semaine.

C’est ministres sont Ibrahima Kalil Konaté de l’éducation nationale, Billy Nankouma Doumbouya de la Fonction publique, Cheick Sako de la Justice et le général Bouréma Condé de l’Administration du territoire.  Ces quatre ministres auront la lourde tâche de convaincre les enseignants de retourner dans les classes.

Lors d’un point de presse ce lundi 20 novembre, le ministre de la justice a invité les deux leaders syndicaux en cavale à se rendre, puisque selon Me Cheik Sako, les fugitifs Aboubacar Soumah et Elhadj Abdoulaye Portos Diallo seront retrouvés par la justice guinéenne.

Depuis une semaine, à l’appel d’une partie du syndicat de l’éducation, les cours sont perturbés dans plusieurs établissements publics de Conakry. Cette situation pousse plusieurs élèves à descendre dans la rue empêchant la circulation routière.

Hier, un élève a été tué par balles en haute banlieue de Conakry.

Thierno Sadou Diallo

(00224) 626 65 65 39

 

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. Loumou

    21 novembre 2017 at 9 h 21 min

    Les syndicalistes doivent se rendre??? Est ce une façon de gérer une crise ??? Mais on dit les syndicalistes doivent venir autour de la table pour négocier ??? S’il vous plait Monsieur le Ministre laissez les enfants étudier !!!!!!!! Appelez plutôt les syndicats à venir négocier pour que l’école reprenne pour l’amour de Dieu.

  2. Prech

    21 novembre 2017 at 15 h 57 min

    Cheik Sacko raisonne comme un analphabète. Lorsqu’il s’agit de mettre les gens en difficultés judiciairement, il est le premier à crier mais s’il s’agit d’élucider des enquêtes il divague dans ses déclarations. Pauvre bête ignorant ce ministre.

  3. MANZO

    21 novembre 2017 at 18 h 09 min

    A force de laxisme béant et de laisser-aller irresponsable, cette gouvernance a fini par donné l’impression à certains Guinéens que tout était permis!
    Sinon,pourquoi une dissidence au sein d’un syndicat entraîne une grève sauvage(sans préavis)?
    Et pourquoi certains enseignants ont-ils suivi ce genre de mot d’ordre?
    Par ce qu’ils savent d’avance qu’ils n’auront pas à répondre aux conséquences de leurs actes.
    A coup de laxisme, cette gouvernance creusera sa propre tombe!

    • MAnzo

      22 novembre 2017 at 15 h 15 min

      Erratum:
      A force de laxisme béant et de laisser-aller irresponsable, cette gouvernance a fini par donner l’impression à certains Guinéens que tout était permis!

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter