Connect with us

A la Une

La nuit, Aboubacar Soumah révèle aux enseignants : ‘’le point 2 (?) de l’accord avait fait l’objet de modification par le gouvernement’’ (vidéo)

Après une très longue journée d’attente, les enseignants sont une nouvelle fois rentrés hier sans la signature du protocole d’accord entre le gouvernement et le SLECG devant mettre fin à plus de trois mois grève dans le système éducatif.

Aboubacar Soumah qui a fait un tour à l’hôtel Palm Camayenne (pub gratuite) pour renégocier le point 2 ( ?) de ce protocole, est revenu annoncer aux enseignants que la signature tant attendue n’aura finalement lieu que ce mercredi 9 janvier au palais du peuple.

« Aujourd’hui vous êtes en train de montrer une fois de plus notre détermination à aller jusqu’au bout. Cela fait 48 heures, du matin jusqu’à 23 heures, nous passons le temps ici.  Aujourd’hui, on devrait en finir avec ce protocole, mais le contenu en son point 2 a été l’objet d’une modification de la part du gouvernement. Ce qui a fait que nous nous sommes déplacés vers l’hôtel Palm où nous avons rencontré les autorités gouvernementales. Nous avons pu remodifier le texte conformément à ce qui a été arrêté hier par les deux parties. Donc, nous avons apporté la correction qu’il faut à la satisfaction de la partie syndicale», a dit le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée.

« On devrait finaliser le protocole aujourd’hui [mardi], parce que nous avons tenu à ce que les représentants du gouvernement se rendent ici [siège du SLECG à Donka], mais il se trouve que le ministre du Budget se trouve alité dans une clinique où il est sous perfusion. Donc ce qui fait que le ministre de la fonction publique et du travail, eux ils sont déjà rentrés, eux ils n’ont pas fait le déplacement. C’est ce qui fait que nous reportons la signature du protocole à demain [mercredi] à partir de midi au Palais du Peuple. Nous informons tous les enseignants de se rendre ici [siège du SLECG] à partir de 9 heures et à 11 heures nous allons démarrer  ici jusqu’au palais à pied », a-t-il ajouté.

Thierno Sadou Diallo

 

 

 

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter