Connect with us

A la Une

Grand marché de Conakry : 1000 places offertes aux femmes qui vendent le long des routes

Le grand marché de Conakry, situé à Dabondy, dans la commune de Matam offre 1000 places gratuites aux femmes vendeuses qui occupent le long des routes de Conakry. Ces 1000 places permettront aux femmes de quitter les emprises des routes et de leur permettre d’exercer leurs petits commerces dans un environnement de sécurité et propriété.

Ce vendredi 18 janvier 2019, lors d’une journée porte ouverte qui a réuni les autorités locales de la commune de Matam et des acteurs de l’entrepreneuriat, le Directeur général de ce marché a déroulé les composants de ce centre du négoce tout en indiquant l’importance que ses portes restent ouvertes à tout le monde.

« Ce centre commercial est bâti sur une superficie de 54 000 m2.  Avec 500 magasins d’une superficie totale de 27 000 m2. Il offre plus de 700 locaux commerciaux, bureaux, magasins et boutiques. Trois hangars de mille places pour les femmes étalagistes pour les ventes journalières données gratuitement. Ce centre permet accroître les chiffres d’affaires de ceux qui viennent occuper nos locaux. Et ils travaillent dans la propreté, en sécurité. En plus, pour avoir une place, il suffit juste d’avoir la volonté, le courage d’adhésion. Mais aujourd’hui, nous remarquons que chaque jour, les conditions de travail de ces femmes dans les marchés voisins laissent à désirer. Pendant ce temps, le Grand Marché de Conakry leur ouvre ses portes », a dit Modather Abid, directeur général du grand marché de Conakry.

Présent à cette cérémonie de journée porte ouverte, le maire de la commune de Matam a tenu à féliciter la direction de ce marché tout en s’engageant à encourager les femmes à venir occuper ce marché.

« Lorsque  vous visitez ce marché, vous étés vraiment contents. C’est véritable confort et toutes les règles d’hygiènes et sécuritaires sont en place. Je ne ménagerai aucun effort pour soutenir cette direction et encourager les femmes à venir occuper cet espace fait pour elles », s’est-il engagé.

En dépit de ces réalisations, l’affluence n’est pas au rendez-vous, l’une des raisons de ce manque d’affluence est le difficile accès. C’est pourquoi, le directeur général demande aux autorités des Travaux publics de construire un échangeur pour aider la population à facilement avoir accès à ce centre de négoce.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 565 39

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. CONDÉ ABOU

    20 janvier 2019 at 10 h 38 min

    Ceux qui ont étudié et développé ce projet ont fait un excellent travail, particulièrement en faveur du secteur informel dominé par les femmes et les jeunes.

    Félicitations pour leur inspiration.

    Ceci dit, il faudrait souhaiter en même temps, de gros investissements complémentaires pour la prévention des incendies, le traitement des déchets et ordures et la gestion du système d’assainissement régulier à l’intérieur du marché.

    C’est des problèmes récurrents dans la plupart des grands marchės des villes Africaines, et qui nécessitent énormément de rigueur et de professionnalisme dans la gestion de ce genre de projet très porteur d’espoir pour le secteur informel.

    Conclusion: Bravo et sincères encouragements pour le développement de ce beau projet économique et social à Dabondy.

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter