Connect with us

Societé

Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l’Enseignement supérieur: « le budget de mon département a augmenté de 400 à 900 milliards fg entre 2011 et 2019 »

Le passage des membres du gouvernement face aux journalistes de la presse nationale et internationale pour parler de leurs secteurs respectifs se poursuit toujours dans un réceptif à Conakry. Ce lundi 4 février 2019, c’est le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé qui a conféré avec les hommes de médias pour d’une part, parlé des acquis déjà obtenus dans son secteur et d’annoncer les perspectives, d’autre part.

A l’entame de son intervention, il a tenu à préciser que le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est le sous-secteur de système éducatif national qui a, selon lui, pour mission la conception, l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique du Gouvernement dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. « Ainsi, mon département devra poursuivre et surtout renforcer les efforts déployés pour améliorer les conditions de vie de nos populations, accélérer le progrès économique et assurer la stabilité et la paix sociale. Dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES (2016-2020), l’objectif global de notre département est d’améliorer l’accès à l’enseignement supérieur, assurer l’équité et développer la qualité des enseignements, des apprentissages et de la recherche », a-t-il expliqué.

Poursuivant, il dira que le contexte général du département en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en 2010 était caractérisé par plusieurs maux dont l’insuffisance et vétusté des infrastructures et équipements, la non maîtrise des effectifs des étudiants, l’absence de vision stratégique, faible capacité de mobilisation des ressources extérieures, l’inadéquation entre les formations offertes et les besoins du marché du travail, insuffisance et sous qualification des enseignants chercheurs, absence des technologies et l’information et de la communication dans l’éducation, faible valorisation des résultats de recherche et d’innovation technologique, parmi tant d’autres.

« A l’issue de ce constat, mon département a élaboré un document de politique qui traduit sa vision. Celle-ci se décline en six axes stratégiques qui sont l’amélioration de la gouvernance, l’amélioration de l’accès et de l’équité aux études supérieures, développement de la qualité, développement des compétences et motivation du personnel, renforcement du volume, de l’efficacité et de l’efficience du financement et la promotion de la coopération scientifique et technique », a-t-il mentionné, avant d’affirmer que le budget de son département a augmenté de 400 milliards de francs guinéens à 900 milliards de francs guinéens entre 2011 et 2019.

Parlant de l’amélioration de la gouvernance, il a brandit comme acquis, la mise en place progressive des Conseils d’Administration, le recensement biométrique des étudiants et du personnel d’encadrement, l’orientation en ligne des bacheliers, à travers la plateforme « GUPOL ». Quant à l’amélioration de l’accès et de l’équité aux études supérieures, il a fait cas à l’investissement de 410 milliards de francs guinéens dans la construction d’infrastructures et achat d’équipement sur un besoin à moyen terme de 4.200 milliards de francs guinéens, la construction de plusieurs infrastructures à usage administratif et pédagogique, à l’université de Labé et Conakry parmi tant d’autres.

S’agissant des perspectives et défis, il a entre autres parlé de développement des infrastructures universitaires, la poursuite de la sécurisation des domaines des IES et IRS, la construction et équipement de la bibliothèque universitaire centrale, la construction des classes préparatoires, la pérennisation de la semaine africaine des sciences et de la journée nationale de l’innovation. Aussi, la mise en place du projet Mamou Valley avec la construction de l’unité d’assemblage des tablettes et autres outils technologiques, la mise en place d’un fonds national de l’enseignement supérieur…

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter