Connect with us

International

En Indonésie, la police utilise un serpent pour obtenir des aveux

Des mesures disciplinaires sont en vue à l’encontre d’officiers de police ayant drapé un serpent autour du cou d’un suspect en Papouasie, pour obtenir ses aveux sur le vol de téléphones portables.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un homme soupçonné d’être un pickpocket criant, les mains menottées derrière le dos, et le serpent autour du cou.

Il hurle alors qu’un policier l’interroge : « Combien de fois as-tu volé des téléphones mobiles ? »

« Juste deux fois », répond le prévenu. Le policier semble vouloir placer le serpent dans la bouche du suspect, et ses collègues se mettent à rire, selon la vidéo qui n’est pas datée.

Attention !Certaines images pourraient heurter votre sensibilité.

Le porte-parole de la police défend cette méthode d’interrogation : « Lorsque le suspect a été interrogé, il était très difficile d’obtenir ses aveux. L’enquêteur a pris l’initiative de faire venir un serpent qu’il gardait à la maison pour lui faire peur. »

« Le résultat a été positif, et le suspect a avoué avoir pris le téléphone portable de la victime qui se trouvait au poste de police à ce moment-là », ajoute-t-il.

Cependant, le porte-parole de la police a confirmé qu’un policier est actuellement interrogé par la division des affaires internes de la police de Papouasie.

Tonny Ananda Swadaya, le chef de la police du district de Jayawijaya, où s’est produit l’incident, a promis de travailler « de façon plus professionnelle à l’avenir ».

Il a présenté des excuses dans un communiqué et a précisé que le suspect n’avait pas été mis en danger. « Le serpent était apprivoisé et n’était pas venimeux ou dangereux », soutient-il.

Source : BBC

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    12 février 2019 at 2 h 28 min

    Votre récit est très juste. J’ai regardé ce soir, les images choquantes sur une chaîne de télévision.

    C’est franchement le comble de la sauvagerie et du manque de professionnalisme de la part de l’Agent de Police qui s’est comporté de cette façon pour tout simplement obtenir un aveu de la part du présumé voleur.

    Le problème, c’est que face à une telle peur féroce et foudroyante, le jeune homme, présumé voleur, pourrait psychologiquement et émotionnellement souffrir pour longtemps des chocs qu’il vient de subir brutalement.

    La Loi donne-t-elle un droit quelconque, à cet agent de Police de faire subir par la force, un supplice aussi impitoyable à l’encontre d’un présumé coupable, avant même que le Juge n’ait pris une décision dans un sens ou dans un autre ?
    Je ne crois pas.

    C’est triste, puisque, le rapport de l’agent de Police pourrait tromper lourdement le Juge, après ce genre d’aveu arraché dans des conditions aussi inhumaines.

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter