Connect with us

Societé

[Tribune] Mariama Soguipah, un ‘’as’’ du développement agricole en Guinée !

« La Guinée est un scandale agricole, pas seulement un scandale géologique » le martèle très souvent le Professeur Alpha CONDE, premier Président démocratique élu.  D’ailleurs, cette pensée conditionne et réoriente toutes les priorités de l’action gouvernementale. Elle constitue les vrais leitmotivs des inlassables efforts déployés dans l’amélioration des conditions de vie des braves et laborieuses populations guinéennes surtout celles du monde rural.

Ainsi, dans sa quête effrénée de traduire en faits concrets la matérialisation de cette volonté clairement exprimée haut et fort, voilà que le locataire de Sekhoutoureya, jette son dévolu sur celle que les observateurs les plus avisés, considèrent ²d’As²  du développement du paysannat.  La SOciété GUInéenne PAlmier à huile et d’Hévéa (SOGUIPAH) est parmi les « CHAMPIONS » en Afrique et dans le monde. Cela en Guinée, nous le devons à l’entregent et aux capacités managériales d’Hadja Mariama CAMARA, affectueusement appelée Mariama SOGUIPAH du nom du seul fleuron de notre agro-industrie. Est-il besoin de rappeler que ce concept ² CHAMPION ²  si cher aux Anglo-Saxons dans la démultiplication de modèles réussis n’est point un vain mot?

En effet, en réponse, l’histoire retient que sur plus d’une génération (à noter qu’aujourd’hui, une génération humaine est comprise sur 25 ans) c’est à dire trente ans (30 ans), cette femme au destin particulier, a eu l’incroyable mérite de tenir les dragées hautes. Nul doute que face aux nombreuses et élogieuses prouesses réalisées dans un secteur primaire longtemps laissé pour compte et à la traine, il n’ya aucun complexe pour nous, qu’on braque nos projeteurs sur cette émérite manager, ceci, pour voir ensemble avec vous, de plus près, la particularité ou l’exception qui confirma la règle dans un magma de gabegies sous le régime défunt.

De ce fait, la SOGUIPAH comme il s’agit d’elle, a toujours été perçue, en dépit de tout, pendant la deuxième République où régnait une corruption sans précédente, comme un Îlot au milieu d’un océan de malgouvernance, ou, un Oasis en plein désert et qui a su survivre, nonobstant, un écosystème très hostile. Avoir résisté à de telles tentations et boulimies de la prédation de la chose publique, mérite pour cette femme hors-pair, d’être portée dans le cœur de ses concitoyens. Le parcours sans faute de cette héroïne nationale du monde du développement économique, donne à toute la gente féminine guinéenne, ses lettres de noblesse en matière de management public réussi. Le nom de la « CHAMPIONNE Mariama SOGUIPAH » mérite d’être enseigné à nos écoliers comme le sont pour nos héroïnes nationales : M’Balia CAMARA, Jeanne CISSE et tant d’autres. Son intégrité morale, son savoir-faire, son légendaire patriotisme et respect pour les biens publics qui n’ont d’égaux, doivent servir d’école pour nos managers présents et futurs.

Enfin, c’est à juste titre, qu’en visionnaire averti et de plein droit, que le choix porté sur cette « AS » et spécialiste du monde paysan a été salué par le peuple dans son entièreté. Pour la majorité de nos compatriotes, elle seule, saurait sans faille conduire et réaliser les salvatrices œuvres et actions de notre très cher Président de la République, le Professeur Alpha CONDE en faveur des 70% de nos populations qui résident en zone rurale et vivant exclusivement d’activités agropastorales. Sans fioritures, nous reconnaissons qu’elle reste la combinaison gagnante qui donnera à n’en pas douter, un vrai coup d’accélérateur pour la réalisation du « boom agricole » qui tient tant à cœur le Chef de l’Etat. Ce changement de paradigme, c’est à dire, « passer de scandale minier à scandale agricole » voulu et recherché par l’homme du 17 mai 1991, est un challenge, qu’ensemble, tous les patriotes doivent impérativement accompagnés. Les signaux pour la matérialisation de ces vœux pieux, sont déjà perceptibles en plusieurs endroits. La brillante communication de Madame la Ministre de l’Agriculture à sa Conférence de presse tenue à l’Hôtel Kaloum, le lundi 28 janvier 2019, est un des indicateurs qui a convaincu plus d’un pessimiste. Unanimement, le sentiment collectif est que : l’Agriculture est bien gérée aujourd’hui. C’est pour cette raison, qu’elle reste de loin au sein de l’opinion publique, la meilleure Ministre de ce département depuis l’avènement du Professeur Alpha CONDE, pourquoi pas d’ailleurs, depuis notre indépendance nationale. N’en déplaisent à ses détracteurs qui ont vite fait de jubiler et revenir à de bons sentiments, suite au zèle et la partialité plusieurs fois avéré de l’indélicat juge d’Instruction Jean Claude Van Essen de la Bruxelles courant juin 2018. Ce magistrat raciste et corrompu, très vite rappelé à l’ordre par un arrêt de non-lieu du même Tribunal Correctionnel Bruxellois où l’affaire fut portée. Ce fut l’épilogue de cette rocambolesque cabale montée de toutes pièces à dessein de lui souiller. Heureusement que le crachat du crapaud ne saurait ternir la blancheur d’un drap blanc. Nous, générations montantes restons très fière, de cette brave et CHAMPIONNE du développement agricole en Guinée et dans le monde.

Célébrons et reconnaissons les meilleurs parmi nous et surtout de leur vivant !

Conakry, le 11 février 2019

Par Mohamed Fofana

(Consultant en Communication)

Tél : 628 56 25 74

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter