Inédit. Labé : contrevenants verbalisés, la police paie des masques pour les plus démunis

Print Friendly, PDF & Email

Dans la commune urbaine de Labé, la mesure prise par le président de la république, rendant obligatoire le port des masques pour lutter contre la propagation du covid 19 en Guinée, se heurte à plusieurs difficultés. Néanmoins les autorités policières, tentent tant bien que mal à faire respecter cette mesure.

D’après le constat, la quasi-totalité des citoyens de la cité sainte de Karamökö Alpha refusent de se plier à cette mesure. Sur ce, le commissaire central de la police de Labé a mis en place au moins deux points de contrôle pour minimiser les risques et verbaliser les récalcitrants.

« Ici à Labé, nous avons commencé le contrôle depuis samedi. Au niveau de notre service comme c’est au bord de la route, on a mis des barrières, de fur à mesure que les gens viennent on les contrôle. Ceux qui n’en n’ont pas, on les oblige à acheter. On a même fait venir des tailleurs auprès de nous. Au cours de la journée de samedi nous avons eu à verbaliser certains mais comme on n’avait reçu aucune instruction pour la destination de l’argent, j’ai pris l’initiative, l’argent qu’on a eu à verbaliser, j’ai acheté des masques qu’on a distribués aux personnes démunies : aux vieux et les enfants qui ne savent pas la gravité de la maladie. Hier dimanche encore nous avons fait la même chose. Comme nous sommes dans le quartier Pounthioun, nous allons confectionner des masques et remettre au chef de quartier pour qu’il distribue aux personnes démunies. Aujourd’hui nous avons reçu des instructions pour trouver des registres de verbalisation pour les gens qui refusent d’obtempérer nous allons commencer aujourd’hui. Maintenant par rapport à la destination de l’argent peut-être il y’aura d’autres instructions par rapport à ça » explique Ousmane Fofana.

Poursuivant, le commissaire divisionnaire de Labé est revenu largement sur les quelques lieux où ses agents sont postés pour le moment ainsi que le mode opératoire.

« Comme nous n’avons pas tenu d’abord une réunion au niveau des forces, à mon niveau, j’ai pris l’initiative de poster des hommes au niveau du quartier Pounthioun jusqu’à Safatou et au niveau du carrefour Tinkisso. Quand le matin ils contrôlent à la devanture du service, avec notre pick-up et les barrières, les hommes vont partir dans les autres carrefours pour mieux contrôler le port des masques » renchérie notre interlocuteur.

Par ailleurs, il faut préciser qu’il n’y a que trois points de contrôle pour toute la ville de Labé. Et la vigilance aidant, les réfractaires sont verbalisés. Ce conducteur de taxi-moto dont le passager ne portait pas de masque, a été appréhendé à la devanture du commissariat central, témoigne.

« Moi, je ne savais pas que mon passager n’avait pas un masque de protection, là nous avons violé la loi. Je demande à tout le monde de porter leur masque nous les taxis-motards avant de prendre un passager, de contrôler s’il a un masque ou pas. A partir d’aujourd’hui, je ne vais pas prendre une personne qui ne porte pas son masque » rassure Thierno Mamadou Diallo.

Après avoir payé les 30 mille, Alpha Ibrahima a promis de ne plus sortir sans son masque.

« J’ai payé les 30 mille fg, j’avais oublié mon masque de protection, je ne vais jamais répéter cela. La loi est dure mais c’est la loi, donc j’ai payé les 30 mille »

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!