Info Mediaguinee- Alpha Condé va répondre à Macron ‘’à la hauteur de l’ingérence’’

Print Friendly, PDF & Email

La sortie -sans gant- du président français Emmanuel Macron dans Jeune Afrique qualifiant la candidature d’Alpha Condé à la présidentielle du 18 octobre dernier de grave pour la Guinée ne restera pas sans réponse. En tout cas si l‘on en croit des proches du chef de l’Etat.

Selon nos informations, Conakry prépare sa riposte ‘’à la hauteur de l’ingérence du président français’’ dans les affaires guinéennes.

Dans le sérail du pouvoir, impatients et patients s’affrontent : faut-il réagir au coup par coup ou prendre des gants ? La question a été sans réponse depuis la longue interview de Macron dans l’hebdomadaire panafricain.

Pour un groupe plus averti, il faut prendre tout le temps pour répondre au président français qui a ‘’violé le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat».

Il a été décommandé à de nombreux cerveaux fêlés du parti au pouvoir de faire des sorties à l’emporte-pièce. Il se raconte même qu’un tweet du président Condé annoncera le début des ‘’hostilités” avec la France. Le tout sera couronné par un communiqué officiel de la République de Guinée, dans lequel Alpha Condé et son gouvernement rappelleront à la France jusqu’où doit-elle aller avec la Guinée.

Aussi faut-il rappeler que la position de la Guinée contre la nouvelle monnaie commune ”Eco” de l’espace Cédéao prônée par le président ivoirien Alassane Ouattara n’est pas pour arranger les choses entre Conakry et Paris. La France soupçonne Alpha Condé d’être le héraut du boycott de cet ambitieux projet, si cher à l’ancienne métropole. Lors de la dernière rencontre d’Abuja, au Nigeria en janvier dernier, les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales de cinq pays anglophones d’Afrique de l’Ouest et la Guinée, selon la VOA, avaient sérieusement fustigé le président ivoirien d’avoir “unilatéralement pris la décision de création de l’Eco sans consulter les autres pays membres de la Cédéao”. Les récentes sorties de l’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo à Conakry et dans la sous-région pour magnifier le franc CFA n’étaient pas sans motivation. Comme pour dire que c’est parti encore pour un long temps de braises rougeoyantes entre Paris et Conakry…

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.