Insécurité à Kankan : un journaliste victime de cambriolage au quartier Bordo

Print Friendly, PDF & Email

Insécurité, on en parle encore. Dans la journée du lundi 25 janvier 2021, un de nos confrères journalistes ainsi que plusieurs de ses voisins ont été victimes de cambriolage au quartier Bordo, dans la commune urbaine de Kankan. Les malfrats ont réussi à emporter de l’argent et des objets de valeur. 

Il s’agit de Facely Sanoh, journaliste reporter à la radio Batè FM et correspondant du site d’information Africaguinee.com qui a été victime de ce cambriolage à son domicile au quartier Bordo, dans la périphérie de la ville de Kankan. Encore sous le choc de ses pertes, il explique :

« J’étais à la radio hier, aux environs de 17 heures, quand mes voisins m’ont appelé pour me dire que des inconnus ont défoncé la porte de ma chambre. Directement, je suis parti sur les lieux et effectivement j’ai trouvé que ma porte est défoncée et deux autres portes voisines. Ces inconnus se sont introduits dans les maisons. Dans ma chambre ils ont emporté une somme d’argent. Chez mon voisin, ils ont emporté des chaussures qui valent 200 à 400 mille francs guinéens, des montres chères et d’autres habits de valeur. », explique-t-il.

Cette attaque n’est ni la première ni la deuxième, c’est la troisième qu’enregistre ce journaliste de presse en ligne en l’espace d’un mois. « Ce n’est pas du tout la première fois que je sois victime de cambriolage, c’est la troisième fois en l’espace de trois semaines. Pour la première fois, on a fermé les yeux, pour la deuxième fois aussi, c’était la même chose, la troisième fois c’était hier. », dit-il.

L’insécurité est devenue aujourd’hui monnaie courante à Kankan, une ville située à plus de 600 Km de la capitale Conakry. Facely Sanoh appelle les autorités à plus de sécurité :

« L’appel que je lance aux autorités c’est d’assurer la sécurité des citoyens. C’est très important. Ces malfrats peuvent trouver que nous sommes là-bas, s’ils sont armés ils peuvent nous faire du mal. Alors, j’appelle les autorités à redoubler d’efforts pour lutter contre cette insécurité. »

Ce secteur du quartier Bordo est quasi désert, ses habitants sont appelés alors à plus de vigilance.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan.

623 77 06 09

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.