Insécurité à Kindia: un animateur d’une radio privée victime d’un vol

Print Friendly, PDF & Email

Un journaliste du nom de Tahirou Barry résidant au quartier Thierno Djibya dans la commune urbaine de Kindia a été victime d’un cambriolage dans la nuit de mardi à mercredi 9 septembre 2020. Les voleurs ont emporté une somme de 2 millions de francs guinéens et plusieurs objets.

C’est au quartier Thierno Djibya à quelques mètres de l’école primaire de Condetta 1 que ce vol a eu lieu avant même 22 heures. Tahirou Barry aurait certainement oublié de fermer la porte avant de se coucher.

« J’ai été bien sûr victime d’un vol dans la nuit d’hier. Je me suis couché vers les 21 heures. Pour une première impression, j’ai dû imaginer que certainement j’ai pas fermé la porte et je me suis réveillé vers 4 heures du matin comme d’habitude pour me préparer pour la prière. C’est ainsi que j’ai vu que jai été cambriolé et j’ai essayé de voir qu’est-ce qui s’est passé. Pour le moment aucune trace. C’est un coup dur pour moi parce que les voleurs ont emporté tous mes objets de valeur. Une télé de 43 pouces, une radio Djak, mon téléphone Itel S32 et une somme de 2 millions de francs guinéens », precise la victim.

L’animateur de la Radio Kaniazik fm Kindia s’en remet à Dieu et lance un appel aux autorités pour sauvegarder les biens de la population de la Cité de Manga Kindi Camara.

« L’appel que j’ai à lancer à l’endroit des autorités de Kindia, moi j’ai été victime de ce vol là mais il faut essayer de voir même s’il faut organiser les patrouilles nocturnes afin de sauvegarder les biens et la vie des populations de Kindia. Moi, je me suis dit aujourd’hui si toute fois j’arrivais à me réveiller pour réprimer ces voleurs, qui sait ce qui allait se passer, s’ils étaient armés. Peut-être que j’allais y laisser ma vie. Donc du coup, Dieu merci parce que je suis sain et sauf même si cela reste un coup très dur pour moi », ajoute Tahirou Barry.

Au regard des réalités du terrain, l’insécurité fait boule de neige à Kindia. Chaque semaine les citoyens sont victimes d’attaque à mains armées où leurs objets sont emportés par des inconnus. Les autorités doivent faire feu de tout bois pour mettre un terme à ce phénomène dans la ville des agrumes. 

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.