Connect with us

International

Insolite/Labé : le préfet gifle un jeune pour avoir envoyé un voleur présumé chez lui

Published

on

Incroyable mais vrai. Dans la matinée de ce vendredi aux environs de 6 heures du matin, c’est un jeune qui a été giflé par trois fois de suite par le préfet de Labé, Elhadj Safioulaye Bah. Tout est parti lorsque le jeune, chauffeur de profession a mis aux arrêts un voleur qui était en train de casser un magasin dans le quartier Mosquée.

Pris de peur pour faire éviter au malfrat d’être brûlé vif par une foule en colère qui lui avait déjà versé de l’essence, il l’a rapidement conduit au domicile privé du préfet qui est non loin de lieue d’arrestation du présumé voleur.

Sur le film de l’arrestation du voleur présumé, la victime du préfet d’indiquer : « c’est aux environs de 6 heures que j’ai entendu des bruits derrière notre cour. Quand je suis sorti, j’ai constaté que c’est quelqu’un qui cassait un magasin. Il avait déjà cassé les portes de derrière et il était en train de s’attaquer aux antivols. Comme j’étais seul, je me suis patienté jusqu’à ce qu’il accède à l’intérieur pour lui barrer le chemin et le bloquer à l’intérieur du magasin. Mais entre temps, il a vu quelqu’un venir et il a pris la poudre d’escampette, je l’ai pourchassé. Nous avons fait le tour de la grande mosquée à deux reprises et finalement, je suis tombé sur lui dans les escaliers. Entre temps, une dizaine de personnes étaient déjà mobilisées sur lui et parmi elles, certains lui avaient déjà versé de l’essence dans le but de le brûler vif. Pour éviter que cette foule ne passe à l’acte, je l’ai (présumé voleur) tiré pour l’envoyer au domicile privé du préfet », explique Thierno Nouhou Diallo.

Poursuivant, il mentionne que le préfet ne lui a même pas donné le temps de s’expliquer avant de lui administrer trois gifles.

« Arrivés au domicile du préfet, il (le préfet) ne nous a même pas donné le temps de nous expliquer. Il m’a giflé à trois reprises, c’est ainsi que j’ai tenté de lui expliquer le problème. Il m’a demandé pourquoi nous avons envoyé un voleur chez lui ? Que si on voulait se rendre justice, pourquoi ne pas le tuer là-bas ? », ajoute-t-il, larmes aux yeux.

Interrogé, le préfet de Labé qualifie l’acte du jeune de violation de domicile. « Exactement, ils ont arrêté une personne aux environs de 5 heures. Entretemps, les gens étaient déjà attroupés demandant qu’on leur livre le présumé voleur. En réponse, j’ai dit non à ces gens avant de leur signifier que la légitime défense, c’est avant qu’on arrive entre les mains des autorités. L’autorité est obligée de le protéger et je leur dis de quitter devant chez moi. Donc, j’ai appelé la gendarmerie qui est venue le récupérer. Je considère leur acte comme étant une violation de domicile. Et quiconque amène quelqu’un à ma résidence privée, je le gifle parce que c’est un domicile privé », a insisté le préfet.

Aux dernières nouvelles, le jeune Thierno Nouhou Diallo qui a reçu des gifles de la part du préfet ne compte pas porter plainte.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

+224 620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités