Insolite. Sidya Touré invité à une cérémonie de reconnaissance et de remerciement au président Condé

Guinean opposition presidential candidate Sidya Toure is pictured on October 7, 2015 during a campaign rally in Conakry, ahead of the October 11 presidential elections. AFP PHOTO / CELLOU BINANI (Photo by CELLOU BINANI / AFP)
Print Friendly, PDF & Email

L’opposant Sidya Touré, leader de l’Union des forces républicaines (UFR) pourrait mal prendre cette invitation déjà sur sa table. La coordinatrice de l’Union des jeunes filles pour la Paix et le développement (UJFPD) a dans sa lettre invité l’ancien haut représentant du chef de l’Etat à honorer de sa présence “la cérémonie de reconnaissance et de remerciement à l’endroit du président de la république Son Excellence Professeur Alpha Condé, prévue le 17 décembre au palais du peuple dans la salle des Congrès à partir de 14heures …”.

Déjà, chez des proches de l’ancien Premier ministre, la pilule est difficile à avaler. Ahmed Tidiane Sylla du service communication du parti s’est fendu d’une réplique : « Alpha Condé est prêt à tout pour atteindre ses objectifs. Comment faire pour avoir le soutien de la Basse Guinée pour son projet de 3ème mandat ? Pour ce faire, le locataire provisoire de Sékhoutouréya est prêt à surfer sur le nom du feu général Lansana Conté.

Pour avoir donné le nom de Lansana Conté au Stade de Nongo celui qui l’a construit, on est prêt à organiser une cérémonie démagogique dont l’objectif principal est de faire de la récupération politique. Au nom d’une association, on veut organiser ”une cérémonie de reconnaissance et de remerciement à l’endroit d’Alpha Condé pour avoir attribué le nom du stade de Nongo au général Conté. C’est de la démagogie et de la manipulation !

Mais quoi de surprenant alors que c’est le président Lansana Conté qui a conçu, construit et achevé ce stade dans son entièreté avant de mourir. Si son nom est attribué à ce stade rien de plus normal. Il le mérite”. Correspondance…

Mediaguinee

1 Commentaire
  1. Aboubacar S. kourouma 8 mois il y a
    Repondre

    Je ne donne pas de leçons puisque ce n’est pas mon travail, mais le journalisme tel que je le comprend, n’est pas de donner son propre avis par rapport aux faits, mais c’est d’informer de façon impartiale les lecteurs, téléspectateurs et auditeurs sur ce qui se passe chez lui et ailleurs. Non pas de partager ses propres opinions sur les médias alors que tous les lecteurs et non lecteurs ont des opinions. Les réseaux sociaux tels facebook, instagram etc. sont faits pour cela. Mais ce que nous constatons malheureusement ici, c’est que les journalistes donnent des informations dans lesquelles leurs propres ressentiments dominent l’actualité qui motive son écriture.
    L’attribution du nom du stade au Général Lansana Conté, paix à son âme, est une reconnaissance faite à ce dernier par ce que lui-même a fait preuve d’un courage extraordinaire, au moment où personne ne s’attendait en octroyant le nom du Palais Présidentiel au feu Président Ahmed Sékou Touré. Sinon quelle était sa motivation ? Il pouvait donner à une autre personne, un événement ou un lieu. Personne ne va vous contester votre droit d’aimer ou de ne pas aimer quelqu’un, mais si vous voulez narrer un fait, limitez vous en aux faits, sans agrémenter de quoi que ce soit. Normalement chaque journaliste doit avoir un diplôme de journaliste, être issu d’une école de journalisme où il apprend les fondements du métier. Autrement il représente un danger qui a trouvé une tribune où déverser ses opinions sataniques dangereuses. L’histoire de la radio mille collines du Rwanda est un exemple qui doit inspirer les journalistes à faire attention aux mots. ils sont dangereux quand ils sont manipulés par des profanes. François Soudan a fait ce constat ici.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.