Connect with us

Politique

Installation des démembrements de la CENI à Labé : le PADES accuse l’UFDG d’avoir pris la part du lion

Published

on

24 heures après l’installation des 144 membres des CEPI, CECI et CESPI de l’ensemble de la préfecture de Labé, au tribunal de première instance du chef-lieu du Foutah Djallon (Labé), des voix se lèvent au sein de l’opposition.

Rencontré ce jeudi 29 août, le vice-fédéral du parti PADES de Dr Ousmane Kaba accuse la première force politique de l’opposition (UFDG) d’avoir présenté une liste non consensuelle.

« Le quota octroyé à l’opposition à Labé pour les démembrements de la CENI a été majoritairement représenté par l’UFDG. C’est une liste non consensuelle qui a été déposée, ils ont déposé la liste sans informer les autres partis de l’opposition. Quand on dit opposition, on ne doit pas voir un seul parti politique. Quel qu’en soit le parti, s’il se réclame de l’opposition, il doit avoir sa part dans ce qu’on a octroyé à l’opposition. Donc, un seul parti ne doit pas s’accaparer de tout, comme ça demain personne n’aura pitié de leur sort. A Labé, l’UFDG a présenté une liste toute seule sans informer les autres partis, chose qui n’est pas normale. Nous avons informé le gouverneur, le préfet, la justice et la CENI. Nous allons juste dire à l’UFDG de faire beaucoup attention puisque nous savons comment des élections ont été perdues dans ce pays, ce sont les causes qui produisent les mêmes effets », fustige Amadou Sy.

Tidiane Diallo, correspondant régional de Labé

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook