Institut Pasteur de Guinée: pose de la première pierre

Print Friendly, PDF & Email

Le Président de la République Alpha Condé en compagnie du ministre français des affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault et de plusieurs membres du gouvernement, a procédé ce vendredi 11 novembre à la pose de la première pierre de l’Institut pasteur de guinée, fruit de la coopération Franco-guinéenne.

Département autonome de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, l’Institut pasteur de Guinée est un institut guinéen sous tutelle du Ministère de la santé et de celui de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. l’Institut pasteur de Guinée est actuellement dirigé par Dr NOËL Tordo ,spécialiste des fièvres hémorragiques virales à l’Institut pasteur de Paris. La création de l’Institut pasteur de Guinée émane de la volonté conjointe des présidents des Républiques française et guinéenne en 2014, en réaction à la crise épidémique à virus Ebola. Cette volonté s’est concrétisée en septembre 2015 par la signature d’un protocole d’accord entre la République de guinée et l’Institut pasteur. Le démarrage de la construction de l’Institut pasteur de guinée marque la volonté pour la guinée et la France de lutter durablement contre les épidémies émergentes.

L’objectif de ce nouvel institut est de former et d’accompagner les scientifiques guinéens dans la prévention des épidémies, de participer à la surveillance et à la recherche sur les maladies infectieuses, et de répondre aux urgences épidémiques. Ce nouvel institut permettra de renforcer les capacités locales en diagnostic et de disposer de ressources humaines opérationnelles formées pour venir en appui aux autres acteurs locaux et internationaux engagés dans la lutte contre les pathogènes émergents en GUINÉE comme dans les autres pays de la sous régions.

Pour le Ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique Yéro Baldé, la vision du gouvernement de la République de Guinée, sous le leadership du Président de la République, est de faire de la Guinée un pays émergent. Ce qui suppose que le capital humain, la science, la technique, la technologie et l’innovation doivent servir de base pour assurer un développement durable, le Ministre a mentionné que cet institut est le 33ème réseau des instituts pasteurs.

Le Ministre français des affaires étrangères et du développement Jean Marc Ayrault a manifesté sa joie d’être en GUINÉE au côté du président Alpha Condé et il a rappelé que depuis le début de l’épidémie Ebola jusqu’à sa fin, la France a toujours répondu présent en Guinée. Au cours de son allocution, le Ministre dira que le soutien de la France à la relance post Ebola est effectif, et totalise une somme de 150 millions d’euros. Plus loin, il dira que la création de l’Institut pasteur de Guinée concrétise l’un des engagements du Président de la République française François. En outre, le Ministre Jean Marc Ayrault a qualifié l’Institut d’une œuvre humaniste de Louis pasteur qui s’est mis au service du progrès par la science ,la médecine et par une politique de santé publique.

En fin le Président de la République Alpha Condé, dans son discours, a souhaité vivement que cet institut pasteur de guinée fera honneur comme les autres instituts pasteurs dans les autres pays. Il dira que l’Institut pasteur a bien existé en Guinée depuis des décennies à Kindia dont le nom est associé à plusieurs réalisations majeures de sérum et de vaccin et que sa disparition témoignait de l’État de dégradation des infrastructures sanitaires. Continuant son discours, le Président Alpha Condé dit qu’il fonde un grand espoir pour la qualité de la coopération qui existe entre l’Institut pasteur de guinée et de Paris mais aussi avec tout son réseau international. En fin, il dira que l’Institut pasteur de Guinée ambitionnera d’être un institut de recherche d’excellence au cœur des progrès de la science et de la médecine tout en restant fidèle à l’esprit de Louis pasteur.

La cérémonie a pris fin par la pose de la première pierre par le président Alpha Condé accompagné des membres du gouvernement et du ministre français des affaires étrangères de développement Jean Marc Ayrault.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.